L’AMO pour les étudiants séduit peu

L’AMO pour les étudiants séduit peu

Les statistiques sur l’Assurance maladie obligatoire (AMO) réservée aux étudiants sont peu encourageantes. Aujourd'hui Le Maroc fait le point.

Depuis son lancement en 2016 et jusqu’à fin juillet 2017, l’Assurance maladie obligatoire (AMO) pour les étudiants n’a engendré que 64.200 immatriculations à la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS), sur 116.000 demandes. Autant dire que la progression de ce régime de couverture est timide, comme le rapporte Aujourd’hui Le Maroc dans son édition du 27 septembre.

Ces chiffres montrent que près de la moitié des étudiants ayant effectué une demande bénéficiait déjà d’une couverture maladie de base. Par conséquent, ces étudiants ne sont pas éligibles. Sans grande surprise, 80% des dossiers transmis à la CNOPS émanent de l’OFPPT. D’autre part, la CNOPS n’a affilié que 622 établissements d’enseignement supérieur et de formation professionnelle. Avec la rentrée universitaire 2017–2018, ces chiffres sont appelés à augmenter. Cela dit, il faudra attendre la mi-octobre pour un nouveau bilan sur les immatriculations.

Cette assurance, destinée aux étudiants de moins de 30 ans, quelle que soit leur nationalité, leur permet de bénéficier d’un large panier de prestations médicales, dont les soins préventifs, les actes chirurgicaux, la radiologie, les médicaments et dispositifs médicaux remboursables par l’AMO, les soins à l’étranger non disponibles au Maroc, les soins dentaires…

Le taux de remboursement varie entre 70% pour les médicaments et 100% pour les affections lourdes et coûteuses. Le taux de prise en charge varie entre 90% pour les hospitalisations en cliniques privées et 100% en cas d’admission dans les hôpitaux publics, de dialyse ou de traitement pour le cancer.

Le 27 septembre 2017

Source Web Par  L’économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation

L’AMO des indépendants adoptée

L’AMO des indépendants adoptée

La Chambre des conseillers a adopté vendredi dernier à l’unanimité, le projet de loi 98-15 relatif à l’assurance maladie obligatoire destinée aux indé...

Compensation : Aveu d’échec

Compensation : Aveu d’échec

Le constat est sans appel : les dépenses de compensation profitent plus aux riches qu’aux pauvres. C’est ce qui ressort de l’Enquête nationale sur la co...