Tourisme : le Marrakech d’Yves Saint Laurent

Tourisme : le Marrakech d’Yves Saint Laurent

Les jardins de la Ménara, près d’une splendide oliveraie. Un lieu apprécié par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé.

Le couturier était amoureux de la cité marocaine. Nous avons suivi ses traces, en partant du musée qui portera son nom.

Dans les couleurs de la place Jeema el-Fna, dans les jardins de la Mamounia, dans les dentelles de stuc des palais mauresques... Le fantôme d’Yves Saint Laurent (1936-2008) illumine Marrakech. Le couturier vécut une histoire d’amour de quarante ans avec la ville. Presque aussi longue que celle partagée avec Pierre Bergé, le mécène décédé le 8 septembre dernier. « Cette culture est devenue la mienne », écrivit-il. Balade dans le Marrakech chaleureux et créatif de Saint Laurent.

Le musée mYSLm

seint-l

La robe Mondrian, le smoking pour femme, la veste saharienne... Les 50 modèles originaux du couturier seront présentés dans un écrin noir au coeur du musée Yves Saint Laurent (mYSLm) dès son ouverture, le 19 octobre. On s’immisce dans le processus de création grâce à des dessins, des tissus, des photos... Par moments, la voix de Saint Laurent envoûte l’espace. L’extérieur du bâtiment de 4 000 mètres carrés, sans fenêtres, est un assemblage de cubes habillés d’une dentelle de briques roses. Dedans, la lumière illumine l’atrium et sa fontaine pavée de zelliges verts.

Le jardin Majorelle

majorelle-j

Le plus connu des espaces verts de Marrakech, avec ses bâtiments bleu cobalt, a été créé par le peintre français Jacques Majorelle (1886-1962) dans les années 1930. Le couple Yves Saint Laurent - Pierre Bergé le racheta en 1980, alors qu’il était à l’abandon. Il a été encore embelli par l’intervention du paysagiste star américain Madison Cox – que Pierre Bergé avait épousé au printemps dernier. Il a remplacé le vilain gazon par du gravier rose et disposé de nombreux cactus géants aux formes fantasmagoriques. Une colonne grecque, découverte à Tanger, symbolise le mémorial Yves Saint Laurent. Ses cendres ont été dispersées à côté, dans L’Oasis, le jardin privé de la maison du couturier. Il ne se visite pas.

Le Musée berbère

musée-berbere

Situé au coeur du jardin Majorelle, le Musée berbère propose une nouvelle scénographie vivante. On y admire la plus grande collection au monde consacrée à ce peuple d’Afrique du Nord, réunie par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé. Des bijoux en argent et en perles de corail ou d’ambre y sont exposés. Dans une salle reconstituant une fête, on admire les tenues multicolores qu’on retrouve, magnifiées, dans les collections du couturier.

Balade en side-car

side-car

Plongez-vous dans un Marrakech authentique grâce à un itinéraire « spécial Saint Laurent » de trois heures. L’occasion de se faufiler dans les ruelles de l’est de la médina, sur les chemins de terre de la palmeraie ou dans le quartier de Guéliz. Trois guides français sont incollables sur les itinéraires du couturier. Les side-cars peuvent accueillir deux passagers.

La Mamounia

mamonia

Ce palace de légende fut la première demeure d’Yves Saint Laurent et Pierre Bergé à Marrakech. Le coup de foudre fut immédiat. Si le couturier acheta vite une maison, il resta fidèle toute sa vie aux jardins de l’hôtel. On s’imprègne ici de la féerie des palais marocains, en particulier dans le hall d’entrée dont les plafonds ont été peints par Jacques Majorelle en 1923. Et on y trouve désormais une boutique Yves Saint Laurent !

Le 06 Octobre 2017

Source web par  Le Parisien

Les tags en relation

 

Les articles en relation