Etude. 48% des jeunes MRE souhaitent retourner travailler au Maroc

Etude. 48% des jeunes MRE souhaitent retourner travailler au Maroc

Selon les résultats, 23% des jeunes MRE sentent une discrimination dans l'accès à l’emploi, et 36% ont des difficultés à poursuivre leurs études. 62% d'entre eux envisagent d'investir au Maroc.

Afin d’améliorer les programmes destinés aux Marocains du monde, le ministère chargé des MRE a réalisé en 2016 une étude sur les besoins et les attentes des jeunes marocains résidant à l’étranger.

Cette étude qui a concerné un panel représentatif de 2.146 jeunes MRE, de 15 à 30 ans, résidant dans six pays à savoir l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, l’Italie et les Pays-Bas, a porté sur trois axes: l’intégration dans les sociétés de résidence, l’attachement identitaire au Maroc et la citoyenneté dans les pays d’accueil.

Ainsi, l'étude révèle que 23% de jeunes sondés sentent une discrimination dans l'accès à l’emploi, et 36% ont des difficultés à poursuivre leurs études.

Par ailleurs, 63% d’entre eux ont un niveau scolaire moyen, supérieur au baccalauréat, et 80% déclarent être soit en formation ou ayant un emploi (salariés ou libéraux).

Sur un autre volet, 75% des jeunes MRE vivent dans le foyer familial et éprouvent un besoin d’accéder à leur propre logement.

Les résultats relatifs à l’attachement identitaire au Maroc, démontrent que les jeunes MRE expriment un fort attachement à leur mère patrie. Cela se manifeste par la maîtrise des langues nationales, la fréquence des visites au Maroc, l’investissement et le retour définitif au pays.

En effet, 68,8% de ces jeunes maîtrisent les langues nationales, trois-quarts d’entre eux visitent le Maroc au moins une fois par an et 75% de ces visites dépassent un séjour de 16 jours.

En terme de retour, 62% d’entre eux envisagent de retourner au Maroc pour l’investissement, 48% pour y occuper un poste et 50% pour y passer leur retraite. D’un autre côté, 85% des jeunes MRE préfèrent que leur conjoint soit Marocain.

Enfin, sur le plan de la citoyenneté dans les pays d’accueil, l’enquête a révélé que 75% des jeunes enquêtés se sentent appartenir à leur pays d’accueil, et 57% s’identifient porteurs à la fois des deux cultures.

Cependant, seulement moins de 10% des sondés appartiennent à un parti politique ou à une association et 38% participent aux élections.

A l’issue de cette étude, une stratégie, pour renforcer les liens avec les jeunes MRE, est élaborée par le ministère de tutelle. Cette stratégie est bâtie autour de trois piliers et trois leviers stratégiques (veille sur les jeunes MRE, gouvernance-réseautage et médias-communication). Elle est, également, composée de 13 domaines d’action et 38 projets opérationnels.

Le 14 Février 2017

SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Détention de biens à l’étranger

Détention de biens à l’étranger

Le dernier délai pour effectuer une déclaration expire le 19 octobre A défaut, la détention de biens à l’étranger serait considérée comme une infra...