Industrie, culture, tourisme, les Chinois avancent leurs pions à Tanger

Industrie, culture, tourisme, les Chinois avancent leurs pions à Tanger

Après l’annonce d’investissements industriels en mai 2016, les autorités chinoises testent la réceptivité des Marocains à leurs propositions en matière culturelle et touristique.

“Alors que l’Américain Trump bafoue l’image et la dignité des Arabes, allons-nous refuser un rapprochement avec les Chinois?“

Le Maroc n’est au bord d’aucun renversement d’alliances dramatique ou soudain, mais cette expression d’un responsable du Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima en dit long sur l’état d’esprit “géopolitique“ des Marocains.

Les Marocains qui connaissent l’Europe et qui y ont tous au moins un membre de leur famille établi pour le travail ou ses études savent les divisions et les hésitations européennes sur l’avenir de leurs relations bilatérales.

Ce n’est pas une Marine Le Pen à 26% dans les sondages des élections présidentielles en France ou le Hollandais Geert Wilders annoncé en tête des législatives du 15 mars prochain qui vont rassurer au sud de la Méditerranée.

Route de la soie…

La Chine sait aussi tout cela. Elle sait aussi que les investissements annoncés par Boeing pour l’établissement d’un écosystème aéronautique à Tanger et à Casablanca en septembre sont en stand by depuis l’élection de M. Trump.

Après avoir annoncé en mai dernier son intention d‘établir une cité industrielle à 20 km de Tanger avec usine de montage d’autobus électriques et ateliers d’entretien aéronautiques à la clé, voici que Pékin veut désormais officiellement mettre Tanger, Tétouan et Al Hoceima sur la fameuse Route de la soie.

Voie commerciale qui a fait la fortune des commerçants de Shanghai à Venise et à Lyon en passant par Samarcande, l’Inde, la Palestine et l’Egypte, Pékin a relancé le projet depuis 2010: désormais des trains directs relient Pékin à Barcelone et Pékin à Londres. Heureuse coïncidence, la Route de la soie constitue le fil conducteur d’une série d’activités culturelles en cours cette semaine à Tanger pour célébrer les voyages d’Ibn Battouta en Extrême-Orient.

Là où Américains et Européens parlent de craintes des migrants, de frontières à rendre plus étanches et de murs à construire, les Chinois parlent de commerce et de communication. Pour des oreilles du sud de la Méditerranée, cela résonne comme le jour et la nuit.

Tanger a déjà accueilli cette semaine une délégation du Centre chinois du développement international menée par son président MKe Zhihua  et accueilli en grande pompe au siège de la région. Celui-ci a noté “l’avantage comparatif que la région Tanger- Tétouan-Al Hoceima présente en matière touristique. M. Ke Zhihua a également souligné que “le développement des échanges touristiques doit suivre le développement du commerce et de l’investissement“.

L’ambassadeur de Chine à Rabat Sun Shuzhong accompagné d’une importante délégation sera également à Tanger ce week-end. En poste à Rabat depuis 2013, Sun Shuzhong est un parfait anglophone et francophone pour avoir notamment servi à Strasbourg en France et à Berne en Suisse.

… avions et mandarin

Cette nouvelle offensive chinoise sur le Maroc a démarré en début de semaine avec l’arrivée de la délégation du Centre chinois pour le développement international et les déclarations de son président sur “l’étude la faisabilité d’échanges et d’établissements touristiques à Tanger, Tétouan et Al Hoceima“.

Médias 24 a pu apprendre que les échanges ont porté de manière significative sur les possibilités d’établir une liaison aérienne directe entre Pékin et Tanger au vu des projets actuellement en cours ou à l’étude. Parmi les initiatives sérieusement à l’étude entre Chinois et Marocains, figure la mise en place de programmes d’enseignement du mandarin en milieu universitaire régional.

Les Chinois qui voyagent de plus en plus dans le monde et qui sont devenus le premier actionnaire du groupe international Club Med constatent avec intérêt le potentiel touristique régional. Les plages de Oued Laou et d’Al Hoceima, les montagnes du Rif constituent des espaces de vacances idéaux pour des Chinois au fort pouvoir d’achat et vivant dans des milieux urbains de pauvre qualité environnementale.

C’est un peu tout cela que les Chinois sont de nouveau venus voir cette semaine à Tanger. Ce samedi 25 février, ils seront à nouveau reçus en grande pompe par le maire de la ville.

Le 23 Février 2017

SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Maroc-Chine: liste des accords signés

Maroc-Chine: liste des accords signés

Le roi Mohammed VI et le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, ont présidé, mercredi au Palais du Peuple à Pékin, la cérémonie de s...