Les entreprises françaises face à la concurrence croissante du Maroc sur les terres africaines

Les entreprises françaises face à la concurrence croissante du Maroc sur les terres africaines

Le roi Mohammed VI achève vendredi une nouvelle tournée africaine qui l’a mené au Ghana, en Zambie, au Kenya, en Guinée et en Côte d’Ivoire

Après avoir réintégré l’Union africaine en janvier lors du sommet des chefs d’État, le roi du Maroc a repris ses déplacements sur le continent. Il est actuellement en Côte d’Ivoire où il déploie une intense diplomatie économique. Une étude récente de BearingPoint souligne le dynamisme des opérateurs marocains en Afrique, qui rivalisent de plus en plus avec les entrepreneurs français.

François Hollande se faisait photographier en chapka et pelisse en fourrure au Kazakhstan en 2014 ; Mohammed VI a pris la pose en début de semaine en veste aux symboles africains, avec le créateur de mode Path Ouédraogo. C’était à Abidjan où il terminait une nouvelle tournée africaine qui l’a mené au Ghana, en Zambie, au Kenya, en Guinée et en Côte d’Ivoire. Le roi du Maroc a multiplié les déplacements sur le continent depuis un an. Il se déplace avec une caravane d’hommes d’affaires et de grands patrons.

D’ici quelques années, le premier concurrent français dans le pré carré francophone africain devrait être le royaume marocain. Le Palais porte la diplomatie économique et le roi s’est engagé personnellement, en multipliant les déplacements en terre africaine. Les premières années, après son accession au trône en 1999, il a commencé par les pays alliés de l’Afrique francophone. Aujourd’hui, ses efforts portent aussi sur l’Afrique anglophone. Il est allé récemment au Rwanda, en Tanzanie, en Éthiopie, au Nigeria

Le roi se veut le chantre du codéveloppement, de la coopération sud-sud, n’hésitant dans ses discours à attribuer les difficultés de l’Afrique à son passé colonial. « Mohammed VI a fait plus de 80 voyages sur le continent depuis son intronisation, indique Etienne Giros, directeur délégué du Conseil français des investisseurs en Afrique (Cian). Le royaume a fait du continent une cible stratégique pour le développement de ses entreprises. Les opérateurs économiques adhèrent totalement à la stratégie royale et sentent obliger de la réaliser ». Pour les entreprises, il est aussi plus facile de s’implanter en Afrique qu’en Scandinavie ou en Angleterre où les barrières techniques ou tarifaires sont plus élevées.

Le 02 Mars 2017

SOURCE WEB Par  L’opinion

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Ce que pense Emmanuel Macron du Maroc

Ce que pense Emmanuel Macron du Maroc

Le premier tour de l'élection présidentielle française, ce 23 avril, a consacré la victoire d'Emmanuel Macron, arrivé en tête des suffrages et don...