Les cinq engagements d’Emmanuel Macron pour le tourisme

Les cinq engagements d’Emmanuel Macron pour le tourisme

Arnaud Leroy, député des Français établis hors de France dans la cinquième circonscription, a présenté hier les grandes lignes du programme d’Emmanuel Macron en faveur du tourisme.

Arnaud Leroy a exposé hier les principales orientations touristiques d’Emmanuel Macron et s’est prêté au jeu des questions-réponses avec les professionnels du tourisme dans le cadre de l’événement baptisé "Les Primaires du Tourisme 2017". Voici les cinq principales mesures annoncées.

Une gouvernance resserrée

"Emmanuel Macron ne dira pas que le tourisme est une priorité nationale", c’est en ces termes surprenants qu’Arnaud Leroy, député des Français établis hors de France dans la cinquième circonscription (Espagne, Portugal, Monaco, Andorre), a débuté hier, face à 200 professionnels du secteur, sa présentation du programme d’Emmanuel Macron en faveur du tourisme. Ajoutant presque immédiatement que : "l’enjeu est de redresser le pays et que cela touche tous les secteurs".

Si le "calibrage ministériel" n’est pas encore choisi, le tourisme est, selon lui, "embarqué dans l’ensemble de la politique économique". "Emmanuel Macron s’est prononcé en faveur d’un gouvernement resserré" mais il est encore trop tôt pour dire si le tourisme aura un ministère dédié ou s’il sera rattaché à Bercy, au Quai d’Orsay ou pourquoi pas au ministère de la jeunesse et des sports. "C’est un secteur très transversal mais il y aura une personne dédiée", affirme Arnaud Leroy.

Vers la création d’une nouvelle taxe ?

Le budget d’Atout France, de l’ordre de 35 millions d’euros, est "sous-noté", estime Arnaud Leroy. "Pourquoi ne pas envisager une taxe tourisme pour compléter le budget de promotion ?", avance-t-il. Elle ciblerait les grands parcs de loisirs, les grands musées, les remontées mécaniques, c’est à dire "les lieux qui attirent les touristes internationaux". "On cherche 60 millions d’euros pour développer la promotion de la France et on ne touchera pas à la taxe de séjour", explique Arnaud Leroy.

Priorité à la formation

Le programme d’Emmanuel Macron prévoit une enveloppe de 15 milliards d’euros pour la formation avec la mise en place d’un service public de la formation. "Certaines filières seront exigibles en priorité mais le tourisme ne sera pas exclu du dispositif ", affirme Arnaud Leroy. Un système de micro franchise pourrait également être mis en place pour "simplifier les relations d’embauches entre employeurs et saisonniers".

Une sécurité renforcée

Concernant la sécurité, le programme d’Emmanuel Macron prévoit l’embauche de 10 000 policiers et gendarmes. Le développement d’une coopération avec le secteur privé est également dans les cartons. "Pourquoi ne pas créer un Moneo spécial tourisme ?", s’interroge Arnaud Leroy, pour éviter le paiement en espèces. "L’avancement du projet Roissy Express est également une priorité pour éviter la problématique de la banlieue".

Un pass culture pour tous les jeunes

L’équipe d’Emmanuel Macron travaille sur la création d’un pass culture d’un montant de 500 euros pour tous les jeunes de 18 ans. Pour ceux âgés de 25 ans, un voyage en Europe est envisagé. Pour encourager l’accessibilité aux vacances, des aides visant à renouveler l’offre des acteurs du tourisme social pourraient être mises en place, comme "une aide à la pierre portant sur la rénovation des hébergements".

Le 03 Mars 2017         

SOURCE WEB Par Tour Hebdo

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Tourisme: la mission-sauvetage

Tourisme: la mission-sauvetage

Le Top Resa de Paris, un Salon incontournable dans l'agenda des professionnels de la destination Agadir, a eu lieu du 20 au 23 septembre. Une délégation d...

Tourisme : Regagner les Marchés Perdus

Tourisme : Regagner les Marchés Perdus

C’est là les conclusions à tirer d’une certaine politique touristique qui a conduit à la contraction des flux touristiques vers le Royaume, surtout au d...