O. C. Alami reconduit président de la FNTT

O. C. Alami reconduit président de la FNTT

Il faut dire que chez la FNTT, on cultive une démocratie dépourvue de bras-de-fer ou de courses pour le plaisir. C’est, en tout cas, ce qu’a démontré leur assemblée générale élective, tenue à Casablanca le 4 mars et reconduisant O. C. Alami à la présidence, après un vote à l’unanimité.

Tous les ingrédients étaient réunis pour réussir les travaux de l’assemblée générale : Présence des présidents des associations régionales des transporteurs touristiques, venus en force pour augurer une nouvelle ère dans leur fonctionnement, du pragmatisme sur toute la ligne en faisant le débriefing de la situation du transporteur touristique, face aux aléas de conjoncture et la nécessité de se conformer aux nouveaux standards professionnels, raison-garder pour surmonter les problèmes liés aux taxis et à Uber, etc.

D’ailleurs, ces problématiques ont été passées au peigne fin, en présence de Mustapha Agounjabe, Délégué régional du Tourisme qui s

D’ailleurs, ces problématiques ont été passées au peigne fin, en présence de Mustapha Agounjabe, Délégué régional du Tourisme qui s’était dit prêt à défendre, dans le cadre de ses compétences et de la loi, les causes soulevées.

Et pour cause. Les problèmes soulevés et que le nouveau Bureau entend en tenir compte : Eclairer les zones d’ombre concernant le contrôle fiscal lié à l’ICE pour qu’il n’y ait pas d’équivoque à travers des propositions concertées entre les membres, Etudier la possibilité de répercuter la hausse des tarifs du gazoil sur le transport touristique, bien se préparer pour éviter l’application de la TVA à 20% au lieu de 14%, voire l’abaisser à 10% comme pour les établissements hôteliers, etc.

Une feuille de route, parmi 14 autres propositions, qui ne peuvent être menées à escient en l’absence d’association régionales selon le découpage administratif, tenait à préciser O. C. Alami.

Pour l’heure, le nouveau Bureau se dit prompt à vaquer au plus urgent, en appelant les présidents régionaux à renforcer leurs structures, pour pérenniser les acquis déjà enregistrés par l’ancien Bureau dont les têtes de file ont été reconduites afin de les anticiper au mieux.

En effet, depuis sa restructuration et l’avènement de son nouveau bureau fédéral en 2012 la FNTT a mené sa mission avec comme objectif prioritaire: défendre les intérêts de ses membres et l’amélioration des conditions d’exercice de la profession.

Dans ce cadre, il faut rappeler que la FNTT a participé de manière active et déterminante à l’élaboration du dernier cahier de charges, ce qui a permis une simplification notable des procédures de demande, de modification ainsi que l’amélioration des conditions d’accès et d’exercice de la profession, exemples: prolongation de l’âge des véhicules, TGR, conditions de cession des véhicules entre professionnels, Transport des nationaux, affranchissement de l’obligation d’exclusivité des agences de voyages, décentralisation d’octroi des autorisations et de certaines démarches administratives, raccourcissement des délais administratifs, etc…

Ces améliorations ont eu pour conséquence une « augmentation de l’attractivité du secteur et forcément elles ont drainé beaucoup d’investissements et de nouveaux arrivants ce qui a ravivé la concurrence et exercé une forte pression sur les prix et la rentabilité Cette évolution globalement positive n’a pas empêché la subsistance de certains obstacles notamment ceux relatifs à la procédure d’homologation et d’octroi des cartes professionnelles », précisait Rachid Bouamara, Vice-Président de la fédération.

Force est de constater que par ailleurs le cahier de charges a ouvert la voie à d’autres acteurs notamment les « plateformes de réservation en ligne qui ont profité de l’ambiguïté de certaines clauses du cahier de charges pour commencer à pratiquer le transport touristique de manière déguisée en s’adossant principalement aux professionnels du transport touristique Cette évolution pose un grand défi pour notre profession et interpelle notre fédération qui doit œuvrer pour qu’il y’ait, dans les plus brefs délais une clarification des règles du jeu et du statut de ces nouveaux acteurs, ça va de la pérennité de notre activité et de sa capacité à s’adapter aux évolutions qu’impose la révolution numérique », déclarait Alami.

Tout porte à croire que l’enjeu pour la FNTT dans les jours à venir, est de poursuivre le dialogue avec les différentes autorités de tutelle afin d’accélérer le processus d’assainissement et d’amélioration de la règlementation et du cahier de charges afin de l’adapter aux dernières mutations qui n’ont pas fini d’impacter le secteur. D’ailleurs, la FNTT a initié un processus visant l’optimisation du coût des achats grâce à la globalisation de ces derniers et à une meilleure négociation avec les principaux fournisseurs, c’est ainsi qu’une convention a été signée avec la société de crédit Taslif permettant des conditions de financement plus avantageuses

« Les différentes actions de communication et de médiatisation entreprises par la FNTT ont renforcé la notoriété de notre fédération sa crédibilité et donné plus de visibilité à notre profession La FNTT est devenue ainsi l’acteur et partenaire incontournable audible et respecté. Ces résultats ont été accomplis grâce au concours actif et permanent de tous les membres du bureau fédéral que nous tenons à saluer à cette occasion et aussi à les remercier pour leur disponibilité et leur réactivité », avait conclu le Président de la FNTT.

fnttfnttt

Le 27 février 2017

SOURCE WEB Par Tourisme Et Gastronomie

Les tags en relation

 

Les articles en relation