Tour Hebdo : Ce que veulent les aéroports français pour 2017

Tour Hebdo : Ce que veulent les aéroports français pour 2017

L'UAF encourage le futur gouvernement à "sauvegarder les aéroports régionaux et spécialisés". Ici, le tarmac de l'aéroport du Bourget. ©T.A/Flickr

C’est sous la forme d’un manifeste publié hier, Les aéroports au service de l’attractivité des territoires, que l’Union des aéroports français (UAF) a présenté ses recommandations en vue des élections présidentielles et législatives de cette année.

L’association entend ainsi "améliorer la compétitivité des aéroports français, renforcer la performance du réseau aéroportuaire [et] promouvoir la diversité des vocations aéroportuaires".

Pour faire face à la concurrence des plates-formes européennes et mondiales, l’UAF propose d’"abaisser le coût de la taxe d’aéroport et de sa majoration, parvenir à la maîtrise des coûts de sureté et de sécurité [et] diminuer la taxe de solidarité". L’association assure qu’"il est indispensable (…) [de réduire] la fiscalité spécifique pesant sur le transport aérien".

Sauvegarder les aéroports régionaux et spécialisés

Autre axe de développement : les aéroports doivent contribuer à l’attractivité des territoires français et ainsi participer à leur développement économique. L’UAF enjoint les autorités à "améliorer la connectivité des aéroports français" via de "meilleure accessibilité terrestre des plates-formes ainsi que par le développement de l’intermodalité", mais aussi à "renforce[r] la qualité de service aux frontières aériennes" et à déployer rapidement le ciel unique européen.

L’association appelle enfin à "sauvegarder le modèle économique des aéroports de proximité et des plates-formes spécialisées" via une réforme des aides étatiques et favoriser les politiques aéroportuaires à échelle régionale. L’UAF compte plus de 150 adhérents, qui ont accueilli près de 187 millions de passagers en 2016.

Le 09 Mars 2017

SOURCE WEB Par Tour Hebdo

Les tags en relation

 

Les articles en relation