L’Algérie décrète l’Etat d’alerte maximale dans sa 3ème région militaire de Tindouf

L’Algérie décrète l’Etat d’alerte maximale dans sa 3ème région militaire de Tindouf

Les intentions guerrières de l’Algérie se précisent de plus en plus. C’est ainsi que l’Etat d’alerte maximale a été décrété dans sa troisième région militaire qui s’étend dans la zone de Tindouf et Colomb Bechar, ont indiqué des sources françaises, citées par le quotidien Assabah.

D’après l’expert militaire, Abderrahmane Mekkaoui, l’Algérie entend servir d’appui logistique pour le Polisario, afin de lui permettre de transférer des populations vers les zones considérées comme des territoires libérés, et qui se trouvent dans le no man’s land autour du Sahara marocain.

Cet expert ajoute, que le Polisario envisage de peupler ces territoires, surtout par des populations sahraouies d’origine marocaine, qui lui causent beaucoup de souci, à l’opposé de celles d’origines algérienne, malienne ou mauritanienne, qui seront gardées dans les camps de Lahmada.

Alger, selon certains observateurs, agit ainsi pour faire diversion et embobiner son opinion publique au vu de la dégradation de l’état de santé du président Bouteflika, qui ne peut plus recevoir d’hôtes étrangers, comme Hassan Rouhani, le président iranien ou la chancelière allemande Angela Merkel.

En tout cas, le Maroc a  pris ses responsabilités vis-à-vis de la communauté internationale, en se retirant de quelques kilomètres d’El Guerguarat, alors que le Polisatio et Alger veulent créer un foyer de tension, qui s’apparentera plus à une deuxième guerre des sables.

Le 08 Mars 2017

SOURCE WEB Par Le Site Info

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Sahara : La résolution adoptée

Sahara : La résolution adoptée

Le Conseil de sécurité de l'ONU vient d'adopter la résolution sur le Sahara lors d'une réunion tenue vendredi soir. Le texte a été unanimement...

Le délire algérien sur le Maroc

Le délire algérien sur le Maroc

Il y a une vraie culture du délire algérien sur le Maroc. Avec ses codes, ses postures et ses réflexes. Un délire médiatique qui reflète une pathologie po...