Innovation L’artisanat marocain s’allie au design américain

Innovation L’artisanat marocain s’allie au design américain

Un nouveau programme visant la valorisation de l’artisanat marocain vient d’être lancée aujourd’hui à Casablanca suite à la signature d’une convention de partenariat multipartite liant le ministère de l'Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire, le Groupe Holmarcom, Maison de l’artisan et l’université américaine Rhode Island School of Design (RISD).

Artisanat_Seddik

A travers cette convention, le ministère de tutelle et ses partenaires ambitionnent d’améliorer l’attractivité des produits de l’artisanat marocain, notamment à l’international, par l’introduction de la notion de design et la mise en place d’une plateforme d’échanges pédagogiques au bénéfice des créateurs et maitres artisans marocains. Une plateforme qui «servira à l’encadrement des professeurs et des étudiants de la RISD ainsi que des créateurs et des maîtres-artisans Marocains», explique Fatima Marouan, ministre de l’artisanat et de l’Economie sociale et solidaire.

À travers sa fondation, le Groupe Holmarcom participera de son côté à la mise en valeur des produits de l’artisanat marocain en dédiant une galerie à l’exposition des œuvres conçues par les designers et réalisées par les artisans marocains. Le Groupe assure en outre la prise en charge de la plus grande partie du budget dédié à cette opération.

« Au Maroc, l’artisanat n’est pas seulement un métier, un secteur économique ou un art. C’est surtout un patrimoine que nous nous devons de préserver et un capital que nous nous devons de faire évoluer », plaide Mohamed Hassan Bensalah, PDG de Holmarcom. En effet, le Groupe partage avec ses partenaires la conviction que le design est l’élément qui va permettre à l’artisanat marocain de se développer aussi bien au Maroc qu’à l’international, mais « à condition de faire en sorte de préserver notre identité et notre culture », tient à préciser Bensalah.

/Artisanat_Seddik23

« En puisant dans nos racines et en se projetant dans l’innovation, en associant le talent des designers contemporains au secret des maitres-artisans, on pourra faire de notre artisanat le plus beau du monde, dans le plus beau pays au monde », conclut-il.

A souligner que la convention se concrétisera dans un premier temps par le lancement d’un programme pilote dédié à la filière de la poterie céramique et consistera en une collaboration de 16 mois dans le domaine de l’éducation et de la formation. Elle s’étendra sur les années académiques 2017-2018 et 2018-2019. « Pour ce qui est du programme post-pilote, il sera identifié vers la fin du programme pilote », fait savoir Fatima Marouan.

Le 24 Mars 2017

SOURCE WEB Par Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation