Mohammed VI réaffirme l'importance d’une Afrique organisée, solidaire et portée par une gouvernance efficiente

Mohammed VI réaffirme l'importance d’une Afrique organisée, solidaire et portée par une gouvernance efficiente

Le roi Mohammed VI a affirmé qu’une Afrique organisée, solidaire et portée par une gouvernance efficiente est en mesure d’offrir les biens politiques, économiques et sociaux auxquels aspirent légitimement ses habitants.

Dans un message adressé vendredi aux participants au Forum Mo « Ibrahim Governance Weekend », lu en son son nom par son conseiller André Azoulay, le souverain a souligné qu’une gouvernance optimale du continent devrait découler d’une combinaison réussie et cohérente d’expériences extérieures adaptées, de modes opératoires internes renouvelés et de pratiques innovantes à l’échelle du Continent.

« Néanmoins, les modèles de gouvernance établis par ailleurs ne sauraient, en l’état, y être importés ou imposés car ils émanent d’une accumulation historique spécifique et d’itinéraires particuliers », a-t-il dit, notant que ces modèles pourraient, en revanche, être utilement adaptés et ajustés au contexte africain afin de leur assurer pertinence opérationnelle et appropriation collective.

Le roi a insisté sur l’importance d’une Afrique unie et solidaire pour gagner la bataille du développement inclusif, notant toutefois, qu’’’à défaut, nous continuerons d’agir, avec plus ou moins de succès, au sein de nos frontières nationales, sans jamais affronter les défis qu’ensemble nous pourrions relever, sans jamais bénéficier des fruits additionnels et indispensables d’une co-émergence durable».

Il a ainsi affirmé que si l’on veut donner à la coopération intra-africaine les moyens d’un tel objectif stratégique, il faut partager les expériences et les expertises et rechercher une exploitation optimale des complémentarités, saluant à cet égard les efforts du président de la Fondation Mo Ibrahim en faveur de l’amélioration de la gouvernance en Afrique.

« C’est le sens que le Royaume donne à son action depuis plusieurs années, en collaborant avec ses multiples partenaires africains », a relevé le souverain, citant la ratification de nombreux accords de coopération, l’ouverture croissante de ses universités et de ses instituts de formation aux étudiants africains, ainsi que la concrétisation d’importantes initiatives bilatérales et régionales, notamment en matière de sécurité alimentaire, d’énergie, d’infrastructures de production et de service, ou encore de développement humain.

Le roi a de même affirmé que les priorités consistent à promouvoir des chaines de valeurs régionales et continentales étayées par de nouveaux investissements ; cibler les priorités ; concevoir une ingénierie financière créative et des mesures d’accompagnement appropriés, précisant que les capacités de sélection, de mesure d’impact, de montage et d’exécution des projets ainsi que la mobilisation de l’épargne locale sont « les conditions de notre ambition pour l’Afrique ».

Il sera également nécessaire d’assurer l’ensemble de la démarche dans la transparence, la bonne gouvernance et l’appropriation, a-t-il ajouté, indiquant que l’effort devra, partout, porter sur l’éducation, la formation et le renforcement des capacités de nos générations futures.

Pour le roi, « l’Afrique ne constitue nullement une menace. Ni pour elle-même, ni pour les autres. Bien au contraire, elle représente un espace de développement durable prometteur et ouvert à tous les partenariats », notant que les ressources potentielles dont regorge le Continent attendent toujours leur juste et nécessaire valorisation.

Leaders politiques, responsables de l’exécutif, élus, entrepreneurs et acteurs engagés de la société civile, toutes les parties prenantes sont appelées à apporter leur contribution, dans le cadre d’une cohérence globale, a encore souligné le roi.

Le Forum "Ibrahim Governance Week-End" réunit du 6 au 9 avril d'éminentes personnalités nationales et internationales. Issues de la sphère politique, du monde des affaires, des médias et de la société civile pour discuter de l’avenir de l’Afrique.

Cette grand-messe, événement phare de la Fondation Mo Ibrahim, est organisée chaque année dans une capitale africaine différente pour discuter les défis du leadership et de la gouvernance en Afrique.

Elle vise à associer un public plus large au travers d’évènements ouverts à tous au cours du week-end et mêlant musique, art et sport avec quelques-uns des meilleurs talents d’Afrique.

L’édition de cette année revêt un caractère particulier, puisque la Fondation célèbre dix années d’efforts pour placer la gouvernance et le leadership au centre des débats autour du développement.

Lors de cet événement, une journée entière sera consacrée au Forum Ibrahim, durant laquelle plusieurs sessions seront organisées autour des thèmes liés à l’Afrique, notamment "Quelle croissance pour la jeunesse africaine: inclusive et créatrice d’emplois", "un point de bascule pour l’Afrique" et "l’attrait de l’extrémisme violent et des migrations".

Le 12 Avril 2017

SOURCE WEB Par Atlas Info

Les tags en relation

 

Les articles en relation