Agadir, capitale du climat

Agadir, capitale du climat

Climate chance s’y déroulera en septembre prochain juste avant la COP23

3.000 participants issus des 5 continents attendus

Signature d’une convention entre l’Association Climate chance et la Région

C’est confirmé. La 2e édition du Sommet mondial Climate chance aura lieu du 11 au 13 septembre prochain à Agadir. Quelques jours avant la tenue de la COP23. Une annonce officielle faite ce lundi à la Wilaya de la Région Souss Massa, par Ronan Dantec, sénateur de la Loire Atlantique et président de l’association Climate chance. Une convention de partenariat a d’ailleurs été signée à cette occasion entre l’association Climate chance et le Conseil régional Souss Massa. «Agadir est la ville adéquate pour accueillir ce genre d’événement en faveur  de l’environnement d’autant plus que la région Souss Massa est la première à avoir présenté un Plan territorial de lutte contre le réchauffement climatique (PTRC)», a déclaré Hakima El Haite, ministre déléguée chargée de l’Environnement.

Dans le détail, ce sommet mondial propose de rassembler annuellement la communauté internationale des ONG engagées contre le dérèglement climatique. «Cet événement vient réaffirmer l’importance des réalisations portées par l’ensemble des acteurs non étatiques sans lesquelles les Etats ne pourront atteindre les objectifs fixés lors de COP21», a souligné Ronan Dantec. L’organisation d’un événement d’une telle envergure dans la région fera d’Agadir la capitale mondiale du climat. D’autant plus qu’il va attirer près de trois mille participants issus des cinq continents. Il permettra, moins d’un an après la COP22 et juste avant la COP23, de faire un bilan de l’avancement des initiatives engagées et de redynamiser l’implication de tous les acteurs pour le climat.

«Ce sera l’opportunité de mettre en avant l’engagement de la région Souss Massa, du Maroc et plus largement des pays africains face aux enjeux climatiques», a précisé pour sa part Brahim Hafidi, président du Conseil régional Souss Massa. En rassemblant la communauté mondiale des acteurs engagés pour le climat, le Sommet sera la plateforme idéale permettant d’approfondir les échanges sur les réussites comme sur les difficultés et  favoriser la mutualisation des expériences et des innovations. Au programme de la manifestation qui va s’étaler sur trois jours, plusieurs plénières, des ateliers, side-events, des forums et des focus avec une agora permettant aux acteurs non-étatiques de présenter plus largement leurs activités.

Pour la destination Agadir, l’organisation de la 2e édition de Climate chance sera l’opportunité d’initier de précieux partenariats avec des experts venus du monde entier. Et de dispatcher les bénéfices de cette expérience à toutes les régions du Maroc et du continent africain.

A chaque territoire son plan

Le Plan territorial de lutte contre le réchauffement climatique (PTRC),  avec ses deux volets «atténuation» et «adaptation», est une étude qui fait ressortir l’importance de l’atténuation, notamment via les modes de production et de consommation. L’objectif étant de garder le réchauffement bien en dessous de 2°C en poursuivant l’action pour limiter l’augmentation de la température à 1,5°C. Et de réduire les émissions de GES de 42% à l’horizon 2030, selon un scénario «cours normal des affaires» (CNA). Et d’atteindre carrément le niveau zéro émission d’ici 2100. Bien entendu, les actions d’atténuation incluent une dé-carbonisation de la production électrique, l’afforestation… entre autres. A l´échelle du territoire Souss Massa, l’élaboration du PTRC s´est ainsi hissée au premier rang en tant qu´outil de gouvernance environnementale. Ce qui traduit la volonté ferme de la région de contribuer à l´effort national en matière de lutte contre les effets du changement climatique en résonance avec les spécificités locales, selon une approche systémique concertée.

Le 12 Avril 2017

SOURCE WEB Par L’économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation