Tour Hebdo : Macron / Le Pen : leur projets pour le tourisme

Tour Hebdo : Macron / Le Pen : leur projets pour le tourisme

Emmanuel Macron / Marine Le Pen : une vision diamétralement opposée. ©DR

A l’occasion des Primaires du Tourisme le 2 mars dernier, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, par l’intermédiaire d’Arnaud Leroy et de David Rachline, s’étaient exprimés sur leur perception du tourisme et sur les mesures à prendre pour dynamiser le secteur.

Quelle gouvernance ?

Pour le candidat d’En Marche !, le tourisme est un secteur transversal, qui aura un ministre ou un secrétaire d’Etat dédié et rattaché à Bercy, au Quai d’Orsay ou au ministère de la jeunesse et des sports.

Pour la candidate du Front National, le secteur a un aspect interministériel important et ne doit pas forcément bénéficier d’un ministère dédié mais gagner en indépendance au niveau local.

Une sécurité renforcée

Concernant la sécurité, le programme d’Emmanuel Macron prévoit l’embauche de 10 000 policiers et gendarmes. Le développement d’une coopération avec le secteur privé est également dans les cartons tout comme la création d’un "Moneo spécial tourisme" pour éviter les paiements en espèces.

Pour le Front National, "le principal risque qui pèse sur le tourisme français est le risque sécuritaire". Marine Le Pen, qui prône la tolérance zéro en matière de sécurité, veut mener "un combat contre les attentats islamistes et la violence du quotidien qui est tout aussi grave". Le recrutement de 15 000 policiers et gendarmes ferait partie des mesures mises en place immédiatement tout comme le rétablissement des frontières.

Quel budget de promotion ?

Le budget d’Atout France, de l’ordre de 35 millions d’euros, est insuffisant selon Emmanuel Macron, qui pourrait créer une nouvelle taxe qui ciblerait les grands parcs de loisirs, les grands musées, les remontées mécaniques et irait dans la cagnotte d’Atout France.

Les moyens alloués à Atout France seraient également revus à la hausse pour investir davantage dans la promotion du tourisme à l’étranger, avance Marine Le Pen. Le FN se dit également en faveur de l’inscription dans la constitution de la défense du patrimoine culturel français.

Priorité à la jeunesse pour Macron, à la sortie de l’euro pour Le Pen

Le programme d’Emmanuel Macron prévoit une enveloppe de 15 milliards d’euros pour la formation avec la mise en place d’un service public de la formation. Certaines filières seront exigibles en priorité et le tourisme ne sera pas exclu du dispositif. Un système de micro franchise pourrait également être mis en place pour "simplifier les relations d’embauches entre employeurs et saisonniers".

L’équipe d’Emmanuel Macron travaille également sur la création d’un pass culture d’un montant de 500 euros pour tous les jeunes de 18 ans. Pour ceux âgés de 25 ans, un voyage en Europe est envisagé.

Le retour au franc fait partie des principales mesures du Front National, qui estime que "la nouvelle monnaie va accroître le pouvoir d’achat des étrangers" et en fait même un argument en faveur du développement du tourisme en France. Pour Marine Le Pen, la sortie de l’euro ne se fera pas au détriment de l’outgoing citant en exemple la Grande-Bretagne.

Par ailleurs, un guichet unique pour toutes les questions fiscales et administratives sera mis en place et une baisse de l’impôt sur les sociétés est prévu. Le taux pour les PME passerait à 24% contre 33% actuellement.

Le 24 Avril 2017

SOURCE WEB Par Tour Hebdo

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Les frenchies nous aiment bien !

Les frenchies nous aiment bien !

Selon les résultats publiés par l'Union des Français à l'Etranger, le Maroc est la première destination arabe et africaine des Français, dans le T...