Découverte. Sur les traces des dinosaures d’Anza Beach, près d'Agadir

Découverte. Sur les traces des dinosaures d’Anza Beach, près d'Agadir

Des empreintes de dinosaures carnivores et de reptiles volants, vieux de 85 millions d'années, ont été retrouvés sur la plage d'Anza près d'Agadir. Les détails.

C’est officiel. Les dinosaures étaient présents en nombre sur la plage d’Anza à Agadir il y a de cela 85 millions d’années. C'est le Journal of African Earth sciences qui l'affirme dans son édition du mois d’avril à travers un article documenté sur les différentes traces retrouvées à cet endroit.

«Ces empreintes de dinosaures ont été découvertes pour la première fois en 2014. La nouveauté c’est qu’elles viennent d’être authentifiées par une revue scientifique de renom», explique dans une déclaration à le360, le paléontologue Moussa Mesrour.

La plage d'Anza était un point de passage important pour plusieurs types de dinosaures. Sur une petite superficie, près de 323 empreintes de dinosaures ont été retrouvées. Il y a des dinosaures théropodes qui étaient carnivores et des ptérosaures, un type de dinosaures volants. «Le site d’Anza est également important car on y trouve des empreintes de macrodozorus, ce qui fait de lui le 4e au monde et le 1er en Afrique», fait valoir le paléontologue.

Moussa Mesrour est impliqué avec l’Association marocaine de l’orientation et de la recherche scientifique (AMORS) dans l’aménagement du site d'Anza. «C’est l’unique site au Maroc qui a été réellement pris en charge par la population locale qui œuvre à sa valorisation avec les moyens du bord», a-t-il précisé.

Ainsi, la signalétique et l’aménagement du site sont-ils réalisés avec des matériaux de récupération tels des pneus, des panneaux électriques abandonnés, des morceaux de bitume, etc. «Pour l’instant, c’est avec 0 DH que le site est valorisé», relève encore Moussa Mesrour en précisant par ailleurs que l’association locale souhaite construire un mur pour stopper les éboulements de terrain. «Pour la construction de ce site, nous aurons par ailleurs besoin d’argent et nous sommes en train de solliciter la municipalité d’Anza pour nous aider dans la construction de ce mur», révèle le paléontologue.

Pour l'heure, le site d’Anza est valorisé par la population locale mais pour garantir une préservation à long terme, d’autres actions d’accompagnement touristique entre autres doivent être accomplies sur place pour faire d’Anza Beach un musée à ciel ouvert. Une espèce de Jurassic park où on peut se promener sur les empreintes des dinosaures.

Le 03 Mai 2017

SOURCE WEB Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation