Tourisme: le Maroc dans le top 3 des destinations à visiter au mois de mai

Tourisme: le Maroc dans le top 3 des destinations à visiter au mois de mai

Le Maroc est un pays qu’il fait bon visiter durant le mois de mai. C’est ce que rappelle le site d'information britannique "Express", citant un classement de Lonely Planet. En voici les raisons.

Le Maroc est une destination touristique intéressante durant le mois de mai. C’est ce que rapporte le journal britannique express.co lorsqu’il place le pays en deuxième position derrière le Monténégro. Il cite en cela un classement de Lonely Planet, une maison d'édition australienne et un éditeur de référence en matière de guides de voyages. Avec son Atlas et son désert, le Maroc est considéré comme "un bourgeon" du mois de mai. Une façon pour le média anglais de rappeler toute la splendeur du Maroc en cette période printanière.

En ce moment, c'est parfait pour les fans de montagnes et de pétales. "Le Maroc est merveilleux en mai. La température est idéale: elle est d'environ 20 degrés à Marrakech, pas trop oppressant pour errer dans les dédales des souks", peut-on lire dans l'article. Idem à Essaouira et même au Sahara qui, bien que plus chaud, reste plus agréable qu’en juillet à août.

La vallée des Roses, au pied des montagnes du Haut Atlas, est particulièrement jolie lors de son festival de Kelaat M’gouna à la mi-mai. Ce mois est également approprié pour aller à la découverte de l’Atlas marocain.

Les vallées sont verdoyantes et, là encore, les températures sont en moyenne de 20°C. Même si le froid y règne pendant la  nuit, ces régions sont idéales pour la randonnée. Le mont Toubkal, haut de 13.671 pieds (4.167 mètres), offre un terrain d'aventure et de promenade pour une ascension qui peut s'étaler sur deux jours avant d'atteindre son sommet. Autant d'options qui promettent un séjour des plus inoubliables.

Le 09 Mai 2017

SOURCE WEB Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Un trek parfumé aux épices

Un trek parfumé aux épices

Je me sens léger. Depuis que je sais que je vais devenir reporter pour Géo Plein Air, je revis en pensée mes voyages en Inde. Le Maroc sera différent... mai...