CEDEAO : Le Maroc et Israël les grandes vedettes du sommet de Monrovia

CEDEAO : Le Maroc et Israël les grandes vedettes du sommet de Monrovia

Au 51e sommet de la CEDEAO du 4 juin, le Maroc et Israël tiendront le haut du pavé. Rabat pour l’examen de sa demande d’intégrer la Communauté et Tel-Aviv par la présence de son chef du gouvernement. Détails.

Le prochain sommet de la CEDEAO qui se tiendra le 4 juin à Monrovia (Liberia), devra se prononcer sur la demande marocaine d’adhésion à ce groupement. La semaine dernière, Nasser Bourita a mené une tournée dans les principales capitales de la région. La Conférence des chefs d’Etats de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest devrait donner son feu vert à la requête marocaine, si l'on en croit les déclarations de plusieurs ministres et chefs d'Etats membres.

L’intérêt porté par le royaume au développement de ses relations avec la CEDEAO, Israël exprime le même enthousiasme. Son Premier ministre sera présent à la réunion du 4 juin, annoncent des médias africains.

A l’instar du Maroc, Benjamin Netanyahu compte offrir aux 15 pays de la Communauté des partenariats dans les domaines de l’Agriculture et la sécurité.  Sa participation au 51e sommet de la CEDEAO n’est que le cheminement logique d’un processus de rapprochement lancé il y a quelques années et qui a atteint sa maturité l’année dernière.

Vers une concurrence ou une coordination ?

Ainsi en juillet 2016, le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, s’est rendu en Israël où il a eu des entretiens avec le chef du gouvernement et le président Rueven Rivlin. Une visite qui a facilité le déplacement en décembre de représentants de la Communauté à Tel-Aviv pour prendre part à une conférence agricole. 

Outre que l’agriculture, les Etats de la Communauté de l’Afrique de l’Ouest espère une assistance israélienne en vue de faire face aux groupes qui menacent la sécurité dans la région. C’est l’autre enjeu de la présence de Netanyahu au 51e sommet de la CEDEAO.

Développer l’agriculture et assurer la stabilité sont également parmi les cartes que joue la diplomatie marocaine en Afrique de l’Ouest. Du coup, le royaume et Israël se livreront-ils à une concurrence ou parviendront-ils à coordonner leurs actions d’abord dans l’Ouest de l’Afrique et ensuite sur l’ensemble du continent? En octobre, la capitale togolaise Lomé accueillera le sommet Afrique-Israël. Netanyahu y sera présent aux côtés de 25 Etats de l’UA. Le Maroc se rendra-t-il à ce rendez-vous ?

Le 29 Mai 2017

SOURCE WEB Par Yabiladi

Les tags en relation

 

Les articles en relation