Crise dans le Golfe: les mesures prises contre le Qatar

Crise dans le Golfe: les mesures prises contre le Qatar

Parmi ces mesures: rupture immédiate des relations diplomatiques, fermeture des espaces aériens, interdiction pour les ressortissants des trois pays de se rendre au Qatar... qui regrette cette décision commune et se dit "surpris".

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et le Bahreïn ont rompu, ce lundi 5 juin, avec le Qatar, accusé de "soutien au terrorisme", et pris un train de mesures visant à l'isoler.

Ces mesures sont les suivantes:

- Rupture immédiate des relations diplomatiques avec le Qatar. Bahreïn et les Emirats ordonnent à leurs diplomates de quitter Doha dans les 48 heures. En 2014, les trois pays avaient rappelé leurs ambassadeurs à Doha pour protester contre le soutien du Qatar aux Frères musulmans.

- Fermeture des espaces aériens des trois pays aux vols de la compagnie aérienne du Qatar, suspension des liaisons aériennes et maritimes avec ce pays dans les 24 heures.

Les compagnies Etihad, Emirates et flydubai des Emirats arabes unis ont suspendu les vols sur Doha à partir de mardi 6 juin matin. Qatar Airways a pour sa part suspendu ses liaisons avec l'Arabie saoudite, dont la compagnie nationale Saudia a pris une mesure similaire.

- Fermeture de la frontière terrestre de l'Arabie saoudite avec le Qatar, ce qui bloque les importations de biens par voie terrestre du Qatar à travers l'Arabie saoudite.

- Interdiction pour les ressortissants des trois pays de se rendre au Qatar.

- Il a été demandé aux ressortissants du Qatar, visiteurs ou résidents permanents dans les trois pays, de partir dans un délai de 14 jours. Cette mesure contredit un accord sur la libre circulation au sein du Conseil de coopération du Golfe (CCG: Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar).

- Seuls les pèlerins du Qatar peuvent se rendre sur les lieux saints musulmans en Arabie saoudite.

Doha exprime son "profond regret et sa surprise"

La Qatar a exprimé lundi "son profond regret et sa surprise" de la décision de l'Arabie saoudite, de l'Egypte, du Bahrein, du Yémen et des Emirats Arabes Unis de rompre leurs relations diplomatiques et de fermer leurs espaces aérien et terrestre à Doha.

Ces mesures sont "injustifiées" et "sans fondement", a réagi le ministère des Affaires étrangères du Qatar dans un communiqué diffusé sur son site officiel.

Elles ont été prises "en coordination avec l'Egypte" et ont un "objectif clair: placer l'Etat (du Qatar) sous tutelle, ce qui marque une violation de sa souveraineté" et est "totalement inacceptable", souligne le communiqué.

Le ministère qatari dénonce également "une campagne hostile, fondée sur des mensonges (...) témoignant d'une préméditation à nuire à l'Etat" du Qatar.

Le Qatar, membre du Conseil de coopération du Golfe (CCG), "respecte la souveraineté des autres Etats, n'interfère pas dans les affaires d'autrui, comme il lutte contre le terrorisme et l'extrémisme", a ajouté le ministère des Affaires étrangères.

Le Qatar "entreprendra les mesures nécessaires pour mettre en échec les tentatives d'affecter sa population et son économie", a-t-il précisé.

Le 05 Juin 2017

SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La politique arabe du Maroc

La politique arabe du Maroc

Y-a-t-il une politique arabe du Maroc comme on pourrait parler dorénavant d'une politique africaine du Royaume? La participation inédite de SM le Roi Moha...

Égypte : Moubarak acquitté

Égypte : Moubarak acquitté

Condamné en 2012 à la réclusion criminelle à perpétuité, Hosni Moubarak a finalement été acquitté aujourd’hui. L’ancien président de l’Égypte a...