Bensaïd Aït Idder révèle une vérité inédite à propos du Sahara marocain

Bensaïd Aït Idder révèle une vérité inédite à propos du Sahara marocain

Mohamed Bensaïd Aït Idder avec Abderrahmane El Youssoufi sont les mémoires vivantes de l’histoire politique contemporaine du Maroc. Mais si l’ex-premier ministre est un peu avare en déclarations et en révélations historiques, Aït Idder n’hésite jamais à rappeler des faits que bien de Marocains ignorent.

Présent à Meknès samedi pour une rencontre organisée en son honneur, l’ex-leader du mouvement du 23 mars et d’e l’OADP s’est penché encore une fois sur la question du Sahara, notamment pendant la période de l’essor des mouvements anticolonialistes et de libération des peuples.

Ainsi, en 1958, selon Aït Idder, les généraux espagnols et Franco ont proposé une issue à la guerre par la rétrocession du Sahara au Maroc en contrepartie du renoncement aux revendications sur Sebta et Melillia.

L’armée de libération nationale a refusé de renoncer aux présides occupés, mais a proposé de poursuivre le dialogue sur leur statut dans un esprit qui sauvegarderait les intérêts du Maroc et de l’Espagne.

Pour Aït Idder, c’est le gouvernement d’Abdallah Ibrahim qui n’a pas su gérer cette situation et raté une occasion en or de récupérer le Sahara dont le problème subsiste jusqu’à aujourd’hui à cause de l’ingérence des généraux algériens.

Bensaïd Aït Idder avait proposé en 2016 d’organiser une conférence maghrébine rassemblant plusieurs personnalités algériennes, marocaines et mauritaniennes pour réfléchir ensemble sur une vois d’issue à ce problème. Mais cet appel n’a pas été suivi et la rencontre a été reportée sine die.

A rappeler que le Maroc a récupéré Tarfaya en 1958, puis Sidi Ifni en 1969, avant de conclure en 1975 les accords de Madrid portant sur la récupération de nos provinces sahariennes.

Le 12 Juin 2017

SOURCE WEB Par Le Site Info

Les tags en relation

 

Les articles en relation

ONU: la claque de Madrid au Polisario

ONU: la claque de Madrid au Polisario

L’affaire du Sahara ne sera pas à l’ordre du jour du Conseil de sécurité de l’ONU. Ainsi en a décidé l’Espagne, pays membre non permanent du Consei...