Le Crédit agricole du Maroc lance de nouveaux packs de financement de l'agro-industrie

Le Crédit agricole du Maroc lance de nouveaux packs de financement de l'agro-industrie

Après la signature du contrat-programme de 12 milliards de DH en avril dernier, voici les financements. Crédit Agricole présente une offre très ambitieuse et inédite.

Crédit Agricole du Maroc a présenté ce mardi 11 juillet, une offre de financement spécifique et adaptée au récent contrat-programme de l’agro-industrie. La conception des offres par le CAM montre un degré de connaissance fine des filières agricoles, de leurs spécificités, besoins et contraintes.

La présentation a eu lieu au centre des conférences de Skhirat. C’est un événement parce que ces financements complètent le contrat-programme de l’agro-industrie signé le 17 avril dernier à Meknès en marge des assises de l’agriculture.

En gros, Maroc Vert suscite depuis 2008 des hausses de la production. Mais plus on produit et plus on doit vendre. Et lorsqu’on vend, on a intérêt à vendre du produit transformé, la valeur ajoutée est nettement plus élevée. Aziz Akhannouch qui a ouvert la journée, a annoncé qu'il fallait s'attendre au cours des prochaines années, à une augmentation des productions, engendrée par les plantations, les intrants, la mécanisation et l'amélioration des rendements.

Donc, en avril dernier, le ministère de l’Agriculture, celui de l’Industrie et les professionnels des différentes filières avaient signé un contrat programme prévoyant 12 MMDH d’investissements d’ici 2021, dont 4 MMDH seront décaissés par l’Etat. L’objectif est d’améliorer l’intégration entre l’amont (production) et l’aval (transformation).

Cette démarche créera à terme près de 38.000 emplois industriels additionnels et 13 MMDH de Valeur Ajoutée additionnelle.

Ce mardi 11 juillet, le ministre de l'Agriculture a expliqué que pour améliorer la commercialisation, la valorisation et l'exportation, les filières ont besoin de capacités de stockage, de stations de conditionnement, de capacités frigorifiques, de transformation, d'abattoirs...

Les aides et subventions de l'Etat seront de 4 milliards de DH jusqu'à 2021. Les montants substantiels peuvent aller jusqu'à 20% ou 30% des investissements pour les secteurs dont le secteur a un besoin urgent, couvrant donc l'apport en fonds propres des investisseurs. Il a également révélé que les ministères de l'Agriculture et de l'Industrie ont tous les deux mis la main à la poche pour ces 4 milliards de DH, piochant dans le Fonds de développement agricole et le Fonds de développement industriel.

CAM: une offre très ambitieuse

Présentées sous forme de packs par filière alliant crédits de fonctionnement et d’investissement aux préfinancements ou aux avances sur subventions accordées par l’Etat, ces offres ciblent aussi bien les fournisseurs que les producteurs, les transformateurs ou les exportateurs et la commercialisation locale. Le président du Crédit Agricole, Tariq Sijelmassi a annoncé une adaptation de l'organisation de son groupe avec un raccourcissement des délais de décision, davantage d'autonomie régionale et une décentralisation.

Globalement, le dispositif mis en place se caractérise par:

-Une offre structurée en packs par axe du Contrat Programme, permettant d’arrimer l’amont agricole à l’aval industriel à travers une approche d’accompagnement de tous les acteurs des chaînes de valeur alimentaires selon leurs spécificités;

-Des montants de crédit, durées et différés d’amortissement en adéquation avec la nature et la rentabilité prévisionnelle des investissements; dans certains cas, les investissements peuvet couvers à 100%.

-Des financements adaptés pour l’approvisionnement en matières premières agricoles dans les meilleures conditions :

*Des crédits MLT pour le renforcement des moyens logistiques (locaux d’entreposage, matériel roulant et divers équipements);

* Des lignes d’avances sur marchandises incluant des avances aux producteurs avant récolte ou cueillette;

-La mise en place de lignes de fonctionnement répondant aux besoins de trésorerie: facilité de caisse, découvert, escompte, avance sur décision de déblocage de subvention…

-Un produit de financement spécifique aux projets intégrant les nouvelles technologies dans les processus de production;

-Un accompagnement financier dédié au renforcement des circuits commerciaux d’écoulement des produits sur le marché local;

-Une offre complète et des services performants pour les opérations à l’international et des avances sur les subventions d’exportation;

-Un accompagnement des processus de normalisation, de labellisation et de certification par des financements annuels adaptés (coût de l’audit et frais de mise en œuvre des recommandations);

Une offre spéciale pour accompagner les projets de valorisation de premier niveau des produits agricoles menés par des petits producteurs organisés en groupements;

-Un pack développement durable;

-Une offre en produits et services PP permettant d’une part de bancariser l’ensemble des acteurs y compris les petits producteurs et de répondre aux besoins personnels des salariés des unités IAA d’autre part;

-Des procédures simplifiées, adaptées aux réalités du terrain et un Processus de décision décentralisé garantissant ainsi une plus grande fluidité et rapidité des traitements des demandes des clients.

8 packs

L’offre produits est déclinée en 8 packs composés chacun de produits dédiés à chaque phase allant ainsi de l’intrant agricole, à l’exportation en passant par la production, la valorisation du produit, mais également le développement commercial sur le marché marocain et les marchés extérieurs :

Agrum’pack : Pour la filière des agrumes

Pack Fruits : pour la filière des fruits, frais et transformés

Pack Légumes : pour la filière des légumes, frais et transformés

OLEA Pack : pour la filière huile d’olive

Pack Produlait : pour la filière des produits dérivés du lait

Pack Viandes : pour accompagner les filières avicole et viandes rouges

Pack Pâtes et Couscous                    

Pack Biscuiterie-Chocolaterie-Confiserie

Un pack transverse dénommé pack développement durable est également

proposé pour accompagner tout opérateur désireux d’adopter des techniques

respectueuses de l’environnement (agriculture biologique, audits énergétiques…).

Il est composé de 6 produits: Biofilaha, Ecotaqa Agriculture, EcoTaqa Solaire, EcoTaqa Agro-industrie, Saquii Optimisé et un produit traitement et valorisation des déchets.

En 2020, doublement des exportations des filières exportables

L’agro-alimentaire est un secteur majeur de l’économie nationale. Ce secteur représente un chiffre d’affaires global de plus de 100 milliards de dirhams, soit 27% de la production industrielle totale, et une valeur ajoutée de plus de 20 Milliards de DH, soit 30% du PIB industriel national.

Le secteur capte 19% des investissements industriels et compte 2048  entreprises, soit 27% de l’ensemble des unités industrielles que compte le Maroc. Il emploie près du quart de l’effectif industriel global, et présente des potentialités d’évolution non négligeables.

La signature du Contrat-programme des industries agroalimentaires représente un bond significatif pour le secteur, réservant un budget  d’investissement de 12 milliards de DH à horizon 2020 et mettant l’accent sur la composante technologique pour mettre à niveau les capacités et les outils industriels.

A horizon 2020, le Plan Maroc Vert prévoit d’augmenter de moitié la  production des filières végétales et animales réunies par rapport à leur  niveau en 2008. En 12 ans, la production globale passera de 19,7M de tonnes à 29,4M de tonnes.

Quant aux exportations, le Maroc ambitionne de doubler la production des filières exportables au terme du Plan Maroc Vert en 2020 par rapport à 2008 et tripler quasiment leur part exportable sur la même période, passant de 1,3M de tonnes à 3,3M de tonnes.

Le 11 Juillet 2017

SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Industrialisation et émergence

Industrialisation et émergence

Pour un système technologique performant et vers des mesures ciblées et efficaces «Le Maroc ne peut se suffire de l’agriculture et du tourisme pour dyna...