Démocratie participative: une pétition pour changer les lois

Démocratie participative: une pétition pour changer les lois

Saâd-Eddine El Othmani a présidé, lundi dernier, la première réunion de la commission des pétitions. Cette commission sera chargée de recueillir l’avis des citoyens quant aux questions relatives à l’Exécutif, au Parlement, aux communes, aux offices...

C’est une véritable avancée qui s'opère pour assurer la participation des citoyens dans les choix démocratiques du pays. Le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, a présidé pour la première fois, lundi dernier, la réunion de la commission des pétitions. Cet organe sera chargé de recueillir l’avis des citoyens quant aux questions liées à l’Exécutif, au Parlement, aux communes, aux offices...

Il faut savoir que cette commission a été instaurée par décret par le chef du gouvernement et se réfère à l’article 9 de la loi organique n° 44-14 déterminant les conditions et les modalités d’exercice du droit de présenter des pétitions aux pouvoirs publics, rapporte le quotidien Al Akhbar, dans son édition de ce mercredi 19 juillet.

Vers une démocratie participative?

Le journal précise que le chef de l’Exécutif n’a pas manqué de souligner, à cette occasion, que la première réunion de la commission des pétitions était une nouvelle étape vers la démocratie participative au Maroc. «Nous avons ainsi tenu un de nos engagements vis-à-vis des citoyens. La balle est désormais dans le camp de la société civile pour faire usage de ce droit démocratique», a-t-il ajouté.

Pour que le gouvernement accepte de traiter une pétition, indique Al Akhbar, il faut recueillir 5.000 signatures de citoyens et citoyennes inscrits dans les listes électorales. Il faut également que la pétition aille dans le sens de l’intérêt général et qu’elle soit accompagnée d’un document détaillant ses objectifs et les raisons qui poussent les citoyens à vouloir mener un changement dans la loi.

Une alternative aux protestations

Le journal Al Ahdath Al Maghribia a également consacré un article à la commission des pétitions, dans son édition de ce mercredi. Pour la publication, cette commission peut être une alternative aux sit-in et manifestations.

Al Ahdath Al Maghribia précise, par ailleurs, que la pétition doit être déposée auprès des pouvoirs publics concernés ou auprès de l’administration locale. Il est également possible d’envoyer la pétition par mail. Les citoyens peuvent, de plus, suivre l’état d’avancement du traitement de la pétition.

Le 15  Juillet 2017

SOURCE WEB Par Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation