Cession de la Samir: un candidat remet la barre à 30 milliards de DH

Cession de la Samir: un candidat remet la barre à 30 milliards de DH

Avant, les montants offerts culminaient à 28 MMDH. Une nouvelle offre remet la barre à 30 MMDH. 12 prétendants sont désormais dans la course, au lieu de quatre préalablement retenus.

Entre 25 et 30 MMDH. C'est désormais la fourchette des offres formulées en vue de l'acquisition de la Samir, société en liquidation. Information recueillie par Médias24 auprès d'une source judiciaire autorisée.

Auparavant, les montants offerts culminaient à 28 MMDH. L'offre de 30 MMDH a été formulée par l'un des candidat initiaux. Il ne s'agit pas d'un nouvel arrivé. Parmi les candidats, il arrive que des consortiums se fassent et se défassent, au gré de l'évolution de la procédure et des tractations transversales.

Fait intéressant, à un stade du processus, quatre candidats seulement avaient été retenus, leurs offres ayant été considérées comme les plus sérieuses par Abderrafii Bouhamria, juge-commissaire chargé de la liquidation. Désormais, cette short liste a été élargie à 12 prétendants.

Néanmoins, hormis un consortium étranger, aucun des acquéreurs éventuels n'a réussi, pour l'heure, à fournir une caution bancaire. Seule cette garantie peut ouvrir la voie à une cession et contrairement à des informations persistantes, le juge-commissaire n'a pas l'intention d'y renoncer. C'est une obligation légale, rappelle notre source.

Le consortium en question seul capable de fournir une caution, se positionne avec un montant de 25 MMDH. Sa banque marocaine se dit prête à délivrer la caution, affirment nos sources au tribunal de commerce de Casablanca. Depuis des semaines, le représentant de cette banque multiplie les allers retours au bureau de M. Bouhamria, comme l'a constaté Médias24 sur place.

Les réunions avec le juge-commissaire se déroulent à huis clos. A la sortie, les trois contrôleurs et le syndic distillent très peu d'informations, sinon se taisent. Accosté au tribunal, il est également très rare qu'un candidat s'exprime. Les réactions sont parfois courtoises, souvent sèches. Mais la réserve est toujours de mise. Le secret quasi-total entoure cette cession de la Samir, dont la procédure a été lancée par une ordonnance de M. Bouhamria, prononcée le 31 janvier 2017.

Le 18  Juillet 2017

SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Quelques principes de l'Etat de droit

Quelques principes de l'Etat de droit

Marrakech, Inezgane, Fès, Beni Mellal, Salé...: à supposer que la foule ait raison, elle n'avait pas à se substituer à la justice et à agresser, viole...