Dakhla : Des opportunités à valoriser

Dakhla : Des opportunités à valoriser

Mohamed Sajid continue sa tournée à travers les destinations du Maroc pour être au fait des réalisations et projets touristiques, ainsi qu’une prise de contact avec les professionnels locaux, leurs besoins ainsi que les feuilles de routes à étudier pour le développement du produit.

Cette fois-ci,  le ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, a mis le cap sur Dakhla pour rencontrer les professionnels du secteur dans la région de Dakhla-Oued Eddahab et les perspectives de son développement.

Cette rencontre, à laquelle a assisté la secrétaire d’Etat chargée du tourisme, Lamia Boutaleb, s’inscrit dans le cadre des tournées initiées par la tutelle dans les différentes régions du Royaume en vue de s’informer de près de la situation et de l’état d’avancement des programmes et projets de développement inhérents au secteur. Le ministre a ainsi mis en avant les potentialités touristiques importantes dont regorge la région. Une région qui constitue «un point de rencontre entre le Sahara et l’océan», a déclaré le ministre.

Il a insisté, dans une allocution de circonstance, sur la valorisation de ces atouts de manière à répondre aux attentes des professionnels et de la population locale et conforter le processus de développement économique et social de la région. M. Sajid a insisté, par ailleurs, sur l’importance de prendre en considération le volet environnemental et de la protection des ressources naturelles…

Il faut le reconnaître, l’Etat n’a pas lésiné sur les moyens pour faire de Dakhla une perle à l’extrême Sud du pays dont elle est le trait d’union avec l’Afrique subsaharienne.

Cernée par la mer, offrant des paysages à couper le souffle, Dakhla accueille de plus en plus de vacanciers, mais aussi d’investisseurs séduits par un microclimat exceptionnel.

Mais bien que l’immense potentiel touristique dont dispose Dakhla soit un capital à lui seul, il demeure jusqu’ici peu exploité. Construite sur une mince bande de terre, entre le désert et l’océan, la ville offre des paysages à couper le souffle. Avec plus de trois cents jours de soleil par an et des plages de sable blanc à perte de vue, la « perle du Sud » a tout d’une grande destination touristique. Pourtant, la ville manque encore d’infrastructures hôtelières suffisantes.

Quoiqu’il en soit, la destination garde son attrait et continue sur sa lancée de capitale africaine des kitesurfeurs au niveau planétaire.

dakhla1

dakhla2

dakha

Le 24 Juillet 2017

SOURCE WEB Par tourismeetgastronomie

Les tags en relation

 

Les articles en relation

La CNT : Pour des lendemains meilleurs !

La CNT : Pour des lendemains meilleurs !

Nouvelle ère dans la politique touristique marocaine, avec l’investiture de Mohammed Sajid à la tête du ministère du Tourisme, assisté par une secrétair...