Le Nigéria étudie les répercussions éventuelles d'une adhésion du Maroc à la Cedeao (Bloomberg)

Le Nigéria étudie les répercussions éventuelles d'une adhésion du Maroc à la Cedeao (Bloomberg)

"La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest étudie les répercussions de l’adhésion du Maroc après sa demande pour rejoindre l’organisation", indique Goeffrey Onyeama, ministre des Affaires étrangères du Nigeria, cité par Bloomberg.

"Le principe, bien sûr, est celui de la non-hostilité envers le Maroc", a-t-il déclaré, lors d’une interview dans la capitale nigériane, Abuja, le 20 juillet dernier. "Il n'y a pas d’inimitié qui signifierait une réponse négative immédiate et automatique à une telle demande. Ce qui doit être examiné davantage, c’est toutes les ramifications techniques", poursuit-il.

Rappelons que le 4 juin dernier, la 51e session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, réunie à Monrovia, a accepté la demande d'admission du Maroc.

Le Nigeria n’avait cependant pas envoyé une délégation importante pour le représenter à cette réunion. "Nous aurions préféré avoir l’occasion de discuter en interne, mais elle n’a pas été donnée par le secrétariat de la CEDEAO", déplore le ministre nigérian.

"Plusieurs groupes de pression nigérians, y compris une organisation d’ambassadeurs à la retraite, exercent une pression sur le gouvernement nigérian pour rejeter l’application, en raison du conflit sur le Sahara, ainsi que la position géographique du Maroc", explique le journal.

Le 28  Juillet 2017

SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation