Agadir : Un projet de Technopark sur les rails

Agadir : Un projet de Technopark sur les rails

La convention de partenariat afférente à la réalisation et l’exploitation de ce projet a été validée par la CCIS. Le chantier nécessitera 30 MDH dont 15 MDH financés par le conseil régional et 10 millions  par la société Moroccan Information Technopark Company.? Le coût du foncier s’élève à  5 MDH.

Après l’annulation de la programmation du parc Agadir Shore, il y a plus de 5 ans, la ville d’Agadir sera prochainement dotée d’un Technopark et c’est le complexe multiservices de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de la région Souss-Massa, étalé sur une superficie de 2,5 ha, au quartier Tilila, Bab Al Madina, qui abritera ce projet. À cet égard, la convention de partenariat afférente à la réalisation et l’exploitation de ce projet a été validée à l’unanimité par les membres de la Chambre de commerce, d’industrie et des services (CCIS), lors de sa session ordinaire, tenue jeudi dernier à Agadir.

Le projet sera réalisé en partenariat avec Moroccan Information Technopark Company (MITC) qui est la société gestionnaire du Technopark au Maroc sous un modèle de partenariat public-privé avec la Chambre de commerce et le Conseil régional Souss-Massa. Au total, le projet nécessitera 30 MDH dont 15 MDH qui seront mobilisés par le Conseil régional Souss-Massa sur la période 2018-2019 pour la participation à la construction et l’aménagement du bâtiment Technopark. S’agissant de la Chambre régionale du commerce, d’industrie et des services, elle s’engage à mobiliser l’assiette foncière support du projet de Technopark d’une valeur de 5 MDH. «Le projet mobilisera un quart du foncier existant, allusion faite au terrain partie du titre foncier n° 18963/09 d’une surface de 2 ha, sis à Agadir», explique Karim Achengli, président de la Chambre de commerce, d’industrie et des services. Le reste du montant, à savoir 10 MDH, sera mobilisé par le ministère de tutelle à travers la MITC pour la réalisation de ce Technopark alors que la durée de la convention a été fixée à 10 ans, renouvelés par tacite reconduction pour une nouvelle période. En ce qui concerne l’espace multiservices, le complexe s’articule autour de quatre composantes. Il s’agit de 9 showrooms dont les 5 premiers ont déjà été réalisés en plus d’un prochain bâtiment étalé sur 4 niveaux dédié aux plateaux bureaux. S’ajoute à cela un centre de conférence de 800 places et 2 salles de commissions ainsi qu’un espace d’exposition. Actuellement, ce programme d’investissement sera révisé avec l’intégration du Technopark. Par ailleurs, trois points ont été soulevés lors de la session de la chambre, notamment la problématique des vendeurs ambulants et la prolifération de l’informel en plus de la réticence des membres de la chambre à l’égard du nouveau marché de gros, qui fait partie des projets structurants du PDRA de la région Souss-Massa.

En effet, le lancement du nouveau marché des fruits et légumes à Inezgane se fait toujours attendre. C’est pourquoi des membres ont exprimé leurs craintes quant au sort du nouveau marché des fruits et légumes et la réalisation d’un marché de gros en dehors d’Inezgane. Selon Abdellah Oubari, 4e vice-président au sein du Conseil régional, rien n’est encore concret puisque c’est un cabinet mandaté qui fixera après la réalisation des études préalables l’emplacement du marché de gros, qui n’était pas réalisé dans le cadre de l’ancienne stratégie de développement du conseil. L’autre point évoqué est la foire commerciale à Hay Mohammadi, qui a suscité des remous par certaines associations à Souk El Had. Selon Karim Achengli, président de la chambre, c’est la Commune urbaine d’Agadir qui a octroyé l’autorisation à la foire alors que la chambre a émis son avis consultatif appuyé par le respect de plusieurs conditions.

31 juillet 2017

SOURCE WEB Par Les Eco

Les tags en relation

 

Les articles en relation