Chômage: les mauvais chiffres du 2e trimestre 2017

Chômage: les mauvais chiffres du 2e trimestre 2017

L'économie ne crée pas suffisamment d'emplois pour faire face à la progression des besoins. En valeur absolue, le nombre de chômeurs augmente, surtout chez les jeunes en milieu urbain. Seule la baisse continue du taux d'activité permet de garder un semblant d'amélioration ou de stabilisation en valeur absolue.

Il y a deux angles pour étudier les chiffres du chômage: en valeur absolue ou en valeur relative. Pour le second trimestre 2017, les taux sont en légère amélioration, mais le nombre de chômeurs est encore une fois en hausse et le nombre d’emplois créés est trop bas pour inverser la tendance.

Au cours du 2e trimestre 2017, le Maroc comptait 12.081.000 actifs, c’est-à-dire des personnes âgées de 15 ans ou plus et qui soit travaillent soit recherchent du travail. Le quart seulement est constitué de femmes.

D’une année à l’autre, par rapport au 2e trimestre 2016, l’accroissement de la population active a été de 107.000 personnes. Mais la population en âge d’activité a augmenté du double. En d’autres termes, le taux d’activité continue à baisser. Cette érosion du taux d’activité est un phénomène préoccupant qui est probablement provoqué, au moins en partie, par la sortie massive de femmes du marché du travail ainsi que par le fait que découragés, des chômeurs ne recherchent plus à s’insérer.

En une année, le taux d’activité est donc passé de 47,7% à 47,3%. Moins de la moitié des Marocains en âge de travailler se retrouvent sur le marché du travail, soit avec un emploi, soit à la recherche d’un emploi.

Le taux de chômage est passé au cours de la même période de 13,4% à 14% en milieu urbain, comparativement à T2 de 2016. Par rapport au 1er trimestre 2017, il est en amélioration (15,7%).

Dans les villes, le taux de chômage est de 40,3% chez les jeunes de 15-24 ans et de 21,4% chez les jeunes de 25-34 ans. C’est une bombe sociale à retardement.

Le chômage touche particulièrement les jeunes, dans les villes, surtout s’ils sont diplômés.

taux

chomage

chomage-taux

Et ce n’est pas tout: la population sous-employée est estimée à 1.086.000 personnes au second trimestre 2017 (en quasi-stagnation avec +0.1% par rapport à T2 de 2016.

Le nombre d’emplois créés a été en une année de seulement 74.000 postes (dont 62.000 en milieu rural).

Sur une population de 34 millions d’habitants, seuls 10.958.000 travaillent, dont plus de 1 million sont sous-employés.

Le nombre de chômeurs est passé à 1.123.000 personnes au cours de la même période (45.000 en plus en milieu urbain, 12.000 en moins en milieu rural).

Le 05 août 2017

SOURCE WEB Par Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Croissance : Le pessimisme persiste

Croissance : Le pessimisme persiste

Après 0,5% au 2e trimestre dernier, l'économie marocaine poursuit son évolution à un petit rythme. La croissance se serait établie à seulement 1% au 3...