Ahmed Ghayet appelle à la reconquête de la jeunesse marocaine

Ahmed Ghayet appelle à la reconquête de la jeunesse marocaine

Suite aux événements ayant bousculé le Royaume ces derniers temps, l’écrivain Ahmed Ghayet publie ce texte intitulé « À la reconquête ! », que nous diffusons ci-après.

À la reconquête de notre jeunesse, de nos valeurs, de notre vivre ensemble… par l’élaboration d’ un CONTRAT SOCIAL.

Nous avons nous-mêmes contribué à créer une jeunesse ‘’en marge’’, une société égoïste, un système ‘’D’’ du chacun pour soi. Attribuer les dérives radicales dont l’actualité regorge à la misère sociale, affective et intellectuelle dans laquelle survivent des milliers de jeunes est une réalité, pourtant se limiter à cela ne nous sortira pas de l’ornière, pas plus d’ailleurs que se contenter de dénoncer, IL EST TEMPS DE PASSER DE LA LAMENTATION À L’ACTION.

Rien n’est irrémédiable, le pire n’est jamais sûr…encore faut-il que nous le voulions.

Ces jeunes qui aujourd’hui s’auto-détruisent en nous détruisant et en cassant tout sur leur parcours suicidaire, n’appartiennent-ils donc pas à notre société ? C’est dans une réponse lucide et volontaire à cette question que se joue l’avenir du Maroc de demain.

Les affubler du qualificatif de ‘’monstres’’ est certes tentant, pour autant cela contribuera t-il à les (ré)intégrer ? Ne rajoutons pas de l’exclusion à la relégation. Sans éducation, sans transmission de valeurs, sans culture, sans exemples, à quoi d’autre pouvions-nous nous attendre ?

Prenons garde d’ailleurs de ne pas généraliser, l’immense majorité de nos jeunes est positive, volontaire, ambitieuse… Encore faut-il leur donner les moyens de leur intégration.

Avant toute chose, ils demandent le respect, la dignité, la justice sociale, la reconnaissance, le droit de vivre… N’est-il pas temps de les écouter, et mieux : de les entendre ? N’est-il pas urgent de les accueillir en notre sein, leur donner la parole, les associer, leur offrir perspectives, espoir et actions concrètes ?

Pour le moment ils sont, pour nombre d’entre eux – les plus visibles, ceux qui dérivent, violent, tuent – brisés, cassés, sans rien à perdre, mais tout reste possible si nous leur donnons ‘’quelque chose à gagner’’.

À la reconquête !

1ère ÉTAPE : PROPOSONS !

– Création d’un ‘’Service Jeunesse et Education citoyenne’’ :

Absence d’éducation et chômage obligent, l’éthique du travail se dégrade, nombre de jeunes trouvant un emploi trébuchent par faute d’éducation et d’endurance au travail. L’exclusion, l’oisiveté engendrent les pires maux. Le sentiment d’appartenance à la Nation se dilue et les occasions de re-vivifier ce sentiment sont peu nombreuses, d’où la proposition de création d’un ‘’Service Jeunesse et Éducation Citoyenne’’ permettant à tout jeune d’effectuer un service au sein d’une ONG, d’une association, d’un organisme humanitaire, d’un club sportif… afin d’y acquérir un savoir-faire, une éthique, un ‘’esprit’’, une conscience citoyenne en y oeuvrant et se formant .

L’INDH pourrait ouvrir une ligne de crédit spéciale en ce sens et donner aux structures s’engageant à intégrer ces jeunes volontaires les moyens financiers de leur action, il s’agirait en quelque d’un « contrat social ». Outre une sensibilisation au travail associatif, à l’engagement, au dépassement de soi, à l’accomplissement de tâches d’intérêt collectif … ce « Contrat » aurait pour objectif principal la reconstitution de notre cohésion sociale.

Ce ‘’Service Jeunesse et Éducation citoyenne’’ constituerait la mesure phare de notre plan de reconquête, à partir de là de multiples mesures concrètes et à impact direct sur la vie des jeunes seraient élaborées :

1) Par exemple dans le domaine de l’animation des quartiers où il est vital de créer –ou renforcer- infrastructures culturelles, sportives, sociales et éducatives, il s’avère – qu’en fait en dehors du bénévolat associatif – nous ne disposons ni d’animateurs sportifs, ni d’animateurs culturels et autres éducateurs et médiateurs.

Or c’est précisément dans ces quartiers où les jeunes sont livrés à eux-mêmes, en manque de repères…qu’ils ont besoin d’encadrement, d’accompagnement et de « modèles » identificateurs.

POUR ALLER PLUS LOIN

El Othmani annonce l’élargissement des programmes actifs d’emploi

CNSS : Versement en avance des pensions pour l’Aïd Al Adha

D’où la proposition de mettre sur pied un programme de formation « Jeunes Animateurs de Quartiers », dont les missions seraient, par exemple :

– accompagnement des jeunes dans leur scolarité (suivi, aiguillage, lutte contre l’absentéisme…)

– aide à la résolution de mini-conflits (voisinage, querelles entre jeunes, nuisances nocturnes…etc)

– Information et orientation des jeunes sur les questions de santé, de tabagisme, MST, drogues…)

– lutte contre le hooliganisme par l’encadrement des jeunes et l’accompagnement, lors de matchs, manifestations musicales, manifestations culturelles…

2) L’institution d’un quota jeunes dans l’attribution des permis de confiance.

3) L’organisation d’un partenariat avec les sociétés de distribution de journaux afin que lors de l’installation de nouveaux kiosques, une place soit systématiquement faite à l’embauche de jeunes

4) L’utilisation de « l’informel » comme un tremplin : Un certain nombre d’actions peuvent être entreprises, ayant un impact et une visibilité immédiats :

– Recenser les jeunes cireurs et les jeunes gardiens de voiture ou encore un certaines catégories de jeunes marchands ambulants, ayant charge de famille et les doter de badges et de tenues identiques ainsi que du matériel nécessaire (par exemple boîtes de cirage, bancs, parasols…)

– Dans le même sens de « services aux personnes » un certain nombre de jeunes porteurs, guides, accompagnateurs… oeuvrant pour l’instant de façon anarchique pourraient être recrutés dans les gares, gares routières, ports, marchés…

5) Le recensement par les municipalités des locaux inusités dans les quartiers pour les mettre à la disposition des associations de jeunes pour leurs activités de soutien scolaire, d’animations…

6) La mise à disposition des locaux scolaires (préaux, cours, terrains de sport ) au profit des associations de jeunes, notamment lors des week-end et des vacances scolaires. En contrepartie les associations devront se charger de la propreté des lieux et faire bénéficier les élèves de l’établissement des activités péri-scolaires.

7) La création de ‘’Bourses’’ et d’une « Médaille de la Ville » dans chaque Commune, ayant pour but la mise à l’honneur et la reconnaissance de jeunes s’étant illustrés dans un domaine précis (social, culturel, associatif, civique…)

Vous l’aurez compris, pour aller ‘’à la reconquête’’ il est indispensable de rétablir la confiance, de restaurer ‘’l’esprit positif’’ et d’agir au quotidien, au plus près du terrain, outre la mesure emblématique d’un ‘’Service Jeunesse et Éducation citoyenne’’, les propositions contenues ici le sont à titre d’amorce d’un vaste plan -elles paraîtront dérisoires à certains ‘’grands esprits’’elles ne le seront pas pour les jeunes !!!!

À vous tous d’enrichir ce programme que nous présenterons au mois d’Octobre au CNDH, à la CGEM, au CESE et aux Présidents des 2 Chambres.

Participez la reconquête !

Le 25 août 2017

SOURCE WEB Par lnt

Les tags en relation

 

Les articles en relation