Développement humain :Un nouveau plan stratégique pour le Maroc

Développement humain :Un nouveau plan stratégique pour le Maroc

Soutenu par les Nations unies, il couvre la période 2012-2016 5 domaines d’actions prioritaires sont fixé Pour Latifa Akharbach, secrétaire d’Etat auprès du ministère des Affaires étrangères, le programme en partenariat avec les Nations unies «arrive à point nommé puisqu’il permettra de répondre aux priorités nationales de développement et d’accompagner notre pays dans la réalisation de ses objectifs en la matière» Les Nations unies continuent d’accompagner le Maroc dans son processus de développement humain. Et cette fois-ci à travers une nouvelle stratégie. Il s’agit du Plan cadre des Nations unies pour l’aide au développement du Maroc (UNDAF) pour la période 2012-2016. Le ministère des Affaires étrangères et les Nations unies ont ainsi tenu mercredi dernier à Rabat une rencontre avec la presse pour présenter ce plan. Selon Latifa Akharbach, secrétaire d’Etat auprès du ministère, «ce plan d’action 2012-2016, signé le 30 mars dernier, arrive à point nommé puisqu’il permettra de répondre aux priorités nationales de développement et d’accompagner notre pays dans la réalisation de ses objectifs en la matière». De son côté, Bruno Pouezat, coordonnateur résident des Nations unies à Rabat, qualifie l’UNDAF de véritable partenariat entre le système des Nations unies et le Royaume. Pour lui, «il constitue un cadre stratégique, flexible, transparent et adapté à un Maroc en évolution rapide. Ce plan est basé sur le bilan commun de pays. Il analyse les défis et les priorités nationales de développement et inscrit la responsabilité mutuelle du gouvernement et de l’ONU dans l’atteinte des résultats» Pour le contenu, l’UNDAF s’articule autour de 5 grands axes. Le premier est relatif au renforcement de la qualité de l’éducation et de la formation. Et ce, à travers la généralisation de la scolarisation et l’amélioration du contenu des programmes et des méthodes pédagogiques. Le deuxième axe se rapporte à l’amélioration de la santé et de l’état nutritionnel de la population, dont celle de la mère et de l’enfant. L’objectif principal est de permettre aux populations vulnérables un meilleur accès à la prévention et d’utiliser davantage les services de santé de qualité. Autres domaines d’intervention de l’UNDAF, le développement socioéconomique et la réduction de la vulnérabilité et des inégalités. Sur ce registre, les actions prioritaires visent notamment la diminution des inégalités de genre et des disparités sociales, ainsi que l’incitation à l’insertion économique et sociale des jeunes. La consolidation de la gouvernance démocratique sensible au genre est également un domaine prioritaire retenu dans ce plan cadre de développement La mise en œuvre d’une charte nationale de l’environnement et du développement durable figure aussi dans l’ordre du jour de l’UNDAF En ce qui concerne le financement, ce programme nécessite une enveloppe budgétaire d’environ 1,2 milliard de DH. Bruno Pouezat a indiqué que «615 millions de DH sont actuellement disponibles pour la mise en œuvre de ce programme. Le montant des ressources à mobiliser est estimé à 565 millions de DH» SOURCE L’Economiste par Soumaya BENCHERKITITRE