A l’avenir, des frontières « hautement technologiques » sépareront l’Algérie du Maroc

A l’avenir, des frontières « hautement technologiques » sépareront l’Algérie du Maroc

Après le récent incident diplomatique survenu entre le Maroc et l’Algérie, à cause d’accusations sans fondement émanant du ministre des affaires étrangères algérien, l’Algérie rajoute une nouvelle couche à la provocation avec la réactivation du projet d’une frontière « hautement technologique » qui séparerait le Maroc de son voisin. Zoom sur une crise diplomatique qui déraille …

Avec des relations devenues très tendues entre le Royaume marocain et son voisin algérien, les héritiers du FLN sont déterminés à semer encore plus de confusion et à amplifier la crise diplomatique maroco-algérienne par la réactivation du chantier d’un mur « High Tech », une nouvelle forme de frontières sécurisées en cours de construction par l’Algérie, en collaboration avec une firme allemande.

Ce nouveau mur d’isolation entre le Maroc et l’Algérie est un projet qui sera supervisé par de hauts responsables de l’état algérien, comme le remarque le journal pro-algérien El Bilad, sous prétexte de renforcer la sécurité de passage avec, au programme, un réseau de caméras de surveillance technologiques et de radars de très grand calibre, forcément dans le but d’impressionner des voisins ressentis comme une menace.

La frontière maroco-algérienne, une fatalité étatique ?

Cela fait vingt ans déjà que la frontière commune entre l’Algérie et le Maroc reste établie, malgré les multiples tentatives de rapprochement, vouées toujours à l’échec à cause de provocations de part et d’autre dont la population des deux pays est l’unique victime. Ainsi, nous avons une Algérie qui refuse de vendre directement ses ressources minières et pétrolières à son voisin et s’obstine à lui tenir tête et à attiser le feu des tensions par simple jalousie ou malveillance.

A cause de contentieux encore non résolus, autour du sponsoring des mercenaires du Polisario entre autres, la frontière qui sépare l’Algérie et le Maroc trouve toujours une raison d’être et de perdurer, une situation dans laquelle les deux pays sont perdants tant économiquement que politiquement. Seul un mercenaire ou un aveugle ne verrait pas d’avantages dans une réouverture de cette frontière et de l’intérêt des deux pays de s’asseoir à table et entamer des pourparlers à même de réconcilier le présent avec le passé et briser les chaines du malentendu.

Pour le moment, le rêve de la réconciliation maroco-algérienne est réduit en cendres devant un si néfaste projet comme celui du nouveau mur « High Tech », une aberration comme c’est souvent le fruit d’une volonté étatique déboussolée et coupée de la réalité, en dehors de toute concertation ou consultation des peuples.

Le 01 Novembre 2017

Source Web Par Les Infos

Les tags en relation

 

Les articles en relation