TSGJB BANNER

Abderrafie Zouiten, Directeur général de l'Office national marocain du tourisme (ONMT)

Abderrafie Zouiten, Directeur général de l'Office national marocain du tourisme (ONMT)

À l’occasion de l’inauguration du vol reliant Budapest à Agadir de la compagnie Wizzair qui a atterri, mardi soir, à l’aéroport Agadir-Al Massira, le DG de l’ONMT revient sur les ambitions de l’office de développer ce marché de l’Europe de l’Est.

Les Inspirations ÉCO : Vous venez de lancer les premières liaisons aériennes directes entre la Hongrie et le Maroc. Quelle est la situation de ce marché ?

Abderrafie Zouiten : Le marché hongrois était insignifiant du fait de l’absence de vols directs liant les deux pays. On enregistre 3.000 à 4.000 touristes hongrois qui passent leurs vacances au Maroc. Il est donc important, aujourd’hui, de revenir à ces dessertes car sans vol direct, il n’y aura pas des touristes. À cet égard, nous avons commencé avec le lancement de deux liaisons. C’est grâce au partenariat signé il y a six mois avec la compagnie aérienne hongroise Wizzair, mais aussi avec la compagnie Ryanair, que ces liaisons directes Budapest-Agadir et Budapest-Marrakech seront assurées.

Vous tablez sur combien de touristes durant cette saison ?

Notre premier objectif est d’atteindre un flux de 30.000 touristes hongrois avec l’ambition d’arriver à 100.000 touristes durant les trois prochaines années, mais aussi de renforcer la connectivité d'Agadir et de Marrakech avec un nombre de 19.467 sièges entre l'hiver 2017/2018 et l'été 2018. Il faut également ajouter qu’entre 2016 et 2017, près de 26 nouvelles «routes», soit l’équivalent de 52 vols hebdomadaires, ont été lancés par l’ONMT et ses partenaires. Ce développement du volet aérien sera renforcé par une communication digitale et événementielle qui va continuer à positionner la marque Maroc, qui sera invitée d’honneur au salon Utazas à Budapest en 2018.

Quelles sont les garanties pour pérenniser ces vols, surtout à Agadir, où l’évolution de la capacité litière est en deçà de la moyenne nationale ?

C’est la première fois qu'un vol inaugural affiche un taux de remplissage de 100%, selon la compagnie aérienne hongroise Wizzair, et la tendance en termes de réservation est très bonne. Cette capacité aérienne, en plus de la base aérienne d’Air Arabia, permettra de booster l’activité touristique à Agadir. La destination balnéaire dispose de l’attractivité, du soleil ainsi que d'infrastructures touristiques. Toutefois, il faut continuer à rechercher la satisfaction de la clientèle, notamment au niveau de son traitement, surtout dans les unités hôtelières, et améliorer la question de l’animation touristique.

De quelle image jouit le Maroc au niveau du marché hongrois ?

L'image est vraiment très bonne. Preuve à l’appui, les réservations, au départ de la Hongrie, concernant Agadir et Marrakech sont excellentes. Je pense que nous allons évoluer vers un doublement des fréquences pour atteindre un vol quotidien au départ de la Hongrie. Pour l’ONMT, qui joue un rôle de catalyseur, c’est un marché très prometteur. Suite à la convention de partenariat signée entre l’office et l'Association des agences de voyage et tour-opérateurs hongrois, le congrès annuel de la prochaine Assemblée générale de cette association sera tenue en avril 2018 à Marrakech et Agadir. Cette action permettra aux TO de connaître le produit et de rencontrer leurs homologues marocains afin de tisser des partenariats.

Le 02 Novembre 2017

Source Web : Les Eco

Les tags en relation

 

Les articles en relation

L’expérience client en question!

L’expérience client en question!

Dans le cadre de la réflexion qui a été menée au sein de la CNT, le parcours client a été au centre des débats qui ont animé nos discutions à l’heure...

Les voyagistes cahin-caha

Les voyagistes cahin-caha

Rien ne va plus chez les voyagistes. Le bras-de-fer continue d’attiser le malaise dans le secteur et les agents de voyage ne savent plus à quel saint se voue...