Trop d'affaires en soute, le gouvernement exige d'Airbus «la transparence»

Trop d'affaires en soute, le gouvernement exige d'Airbus «la transparence»

Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, engage Airbus à faire preuve de « transparence » alors que l’avionneur est dans le collimateur de la justice de plusieurs pays…

« Dès lors qu’une justice ou des justices sont saisies, la demande du gouvernement français est celle de la transparence, s’il y a un doute, il faut lever le doute ». Cette injonction a été faite ce jeudi à Airbus par Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement.

Il était interrogé sur une nouvelle « affaire », cette fois aux Etats-Unis, révélée mardi par le groupe aéronautique lui-même. Airbus a en effet annoncé avoir découvert « certaines inexactitudes dans les déclarations faites au Département d’Etat américain » au titre de la réglementation américaine sur la commercialisation des armes et de la déclaration des agents et de commissions relatives aux transactions.

Plusieurs enquêtes en cours

Ce nouveau front juridique s’ouvre alors que le fleuron de l’industrie européenne est déjà visé par des enquêtes sur des irrégularités sur des transactions en Grande-Bretagne, en France, en Autriche et en Allemagne. Dans ce dossier, Airbus avait lui-même dénoncé ces irrégularités en 2016 auprès des autorités judiciaires britanniques et françaises pour mettre le groupe à l’abri d’éventuelles poursuites, notamment américaines, en espérant, via cette procédure, une réduction du montant de l’amende.

L’avionneur est aussi visé par deux autres enquêtes en Autriche et en Allemagne en rapport avec la vente d’avions de combat Eurofighter à Vienne.

L’Etat français est actionnaire d’Airbus à hauteur de 11,1 %

Le 02 Novembre 2017

Source Web : 20 Minutes

Les tags en relation

 

Les articles en relation