Sahara : Köhler aurait proposé la rédaction d’une «constitution sahraouie»

Sahara : Köhler aurait proposé la rédaction d’une «constitution sahraouie»

Horst Köhler aurait proposé, en guise de solution au conflit du Sahara occidental, un retour à l’avis consultatif de la Cour internationale de justice d’octobre 1975 qui a uniquement reconnu l’existence de liens d’allégeance entre le Maroc et des tribus sahraouies. Le diplomate allemand aurait recommandé la rédaction d’une «constitution sahraouie».

Une délégation du Polisario conduite par son coordinateur avec la Minurso, M’Hamed Khadad, s’est déplacée hier à New York pour s’entretenir avec Horst Köhler. Le timing de la réunion, à la veille de la présentation par le diplomate allemand de ses observations au Conseil de sécurité sur le dossier du Sahara occidental, n’est pas sans soulever des interrogations.

«Ce déplacement au siège des Nations unies serait en lien avec la réponse du Front à la proposition de Köhler visant un règlement du conflit», nous confie une source.

«L’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU aurait proposé aux parties une solution inédite jusque-là, à savoir la rédaction d’une «constitution sahraouie» devant établir la relation entre le Royaume du Maroc et le territoire du Sahara», ajoute la même source.

L’initiative de l’ancien président allemand, pas encore officielle, puise ses fondements dans l’avis consultatif de la Cour internationale de justice, basée à La Haye, du 16 octobre 1975.

Une sorte de Commonwealth

Le texte avait reconnu «l'existence, au moment de la colonisation espagnole, de liens juridiques d'allégeance entre le sultan du Maroc et certaines des tribus vivant sur le territoire du Sahara occidental».

Néanmoins, il a précisé que «les renseignements portés à sa connaissance n'établissent l'existence d'aucun lien de souveraineté territoriale entre le territoire du Sahara occidental d'une part, le Royaume du Maroc ou l'ensemble mauritanien d'autre part». C’est dire qu’il avait renforcé le caractère ambigu d’une problématique déjà délicate.

La proposition de Köhler va au-delà du plan d’autonomie présenté par le Maroc en 2007 ; elle est à la limite de l’indépendance. Une sorte de Commonwealth que le médiateur allemand souhaite soumettre aux négociations en vue d’en définir les contours. Dans l’ensemble, l’«offre» profiterait plus au Polisario qu’au Maroc.

Dans son discours du 6 novembre, à l’occasion du 42e anniversaire de la Marche Verte, le roi Mohammed VI a réitéré qu’ «aucun règlement de l’affaire du Sahara n’est possible en dehors de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara, et en dehors de l’Initiative d’autonomie, dont la communauté internationale a reconnu le sérieux et la crédibilité».

Le 22 Novembre 2017

Source Web : Yabiladi

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Enlisement mauritanien

Enlisement mauritanien

Chute libre. Nouakchott ne l’entend certes pas de cette oreille, mais beaucoup de ses grands cadres le voient ainsi depuis longtemps. Bien évidemment, ils y ...