TSGJB BANNER

Les voyagistes cahin-caha

Les voyagistes cahin-caha

Rien ne va plus chez les voyagistes. Le bras-de-fer continue d’attiser le malaise dans le secteur et les agents de voyage ne savent plus à quel saint se vouer. En attendant, la profession reçoit sale coup sur sale coup. Le collectif voyagiste, irrémédiablement divisé, peine à porter sa voix auprès de l’administration de tutelle parce que, fragmenté, il porte 2 discours : l’un au nom de la FNAVM l’autre au nom du groupement des 5 associations régionales des voyagistes, qui conteste le leadership du président. Une histoire à y mourir debout : une partie ferait-elle le bon prêche plutôt bien que l’autre ? Pour l’intérêt de qui et de quelle cause si ce n’est leur cause commune, leur devenir et leur image?

Récemment, plus exactement le 16 décembre, était prévue à Casablanca une assemblée générale extraordinaire de la FNAVM, faisant écho aux engagements pris du Président lors de l’assemblée ordinaire de la CNT du 28 octobre, à laquelle il était invité en tant qu’observateur, pour déposer sa démission, entre autres. Tout le monde s’attendait à ce que la salle soit pleine de voyagistes. Or, ce ne fut pas le cas, les associations régionales de Marrakech-Safi, fez-Meknès et Agadir Souss Massa manquaient étrangement à l’appel bien qu’elles fassent partie du groupement des voyagistes «indépendants» appelant au départ de l’actuel président de la fédération qui, lui, était présent. Acte de bonne foi ou, comme diraient certains, un tour de passe-passe? On ne peut ni le confirmer ni l’infirmer, tellement le bras-de-fer est vivace et semble sans fin.

Les deux parties disposent de leurs argumentaires respectifs : Les voyagistes du Groupement reprochent au Président sa prise de décision unilatérale, ce que ce dernier révoque en insistant sur le fait qu’il avise les membres de toute démarche entamée par la FNAVM avant l’heure.  Qui croire?

En tout cas, l’assemblée générale extraordinaire, non tenue faute de quorum, de la FNAVM porte à réfléchir : les voyagistes sont-ils réellement prêts à prendre leur destin en main ou continuer à se tirer les uns sur les autres ? N’est-il pas venu le temps des consensus pour agir en adultes, dépasser les querelles intestines, devenir une et une seule force de décision pour faire valoir leur cause, au risque de perdre des batailles?

Si toutes les associations étaient présentes, peut-être que l’on aurait assisté à un autre scénario séant aux deux parties. Pourquoi ce boycott si, à l’ordre du jour, la démission « tant désirée » du Président était à l’ordre du jour? Quel intérêt aurait-on à perpétuer le mélodrame qui ne sert en rien la profession d’agent de voyages?

Aucun corps de métier ne vit pareille anicroche comme la vivent les voyagistes du Maroc.

Nous ne mettons pas sur la sellette l’ambition de développement du secteur qui les anime, encore faut-il qu’elle soit traduite dans les actes, au lieu de s’acharner les uns sur les autres avec des perdants des deux côtés.

A bon entendeur, salut

Le 20 Décembre 2017

Source Web : Tourisme Et Gastronomie

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Conseil d’Administration de la FNAVM

Conseil d’Administration de la FNAVM

Le Conseil d’Administration de la FNAVM, tenu sous mandat du Président Khalid Benazzouz, a eu lieu le 30 janvier au Sofitel Rabat Jardin des Roses sous le si...

Cri d’alarme des agences de voyages

Cri d’alarme des agences de voyages

Les voyagistes auront beau tirer la sonnette d’alarme sur les incidences négatives qu’aura le nouveau texte de loi relatif à la vente des voyages sur les ...