Enseignement de l'amazigh Plus de 15.000 enseignants formés et 400.000 élèves bénéficiaires

Enseignement de l'amazigh Plus de 15.000 enseignants formés et 400.000 élèves bénéficiaires

Le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed Laaraj, a affirmé mardi dernier à Rabat que l'amazigh était enseigné depuis 2003 et que 15.000 enseignants avaient été formés jusqu’à 2015. S'exprimant en commission à la Chambre des représentants, le ministre a ajouté que le nombre d'élèves ayant étudié cette langue se monte à 400.000 à la fin de la même année.

Le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed Laaraj, a appelé, mardi à Rabat, l'ensemble des intervenants à la conjugaison des efforts pour le parachèvement de la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles de l'amazigh. M. Laaraj a indiqué, lors d'une réunion de la commission de l'enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, axée sur l'examen du projet de loi organique relative à la définition des étapes de mise en œuvre du caractère officiel de l'amazigh et des moyens à même de l'intégrer dans l'enseignement et dans d'autres domaines prioritaires de la vie publique, que cette adhésion doit s'inscrire dans le cadre du renforcement des acquis du Maroc en matière de démocratisation et de modernisation et honorer les différentes composantes de l'identité nationale pluraliste, sous la sage conduite de S.M. le Roi Mohammed VI. Le ministre a souligné que le projet de loi s’est basé sur une approche participative axée sur les consultations et ayant pris en compte les revendications des associations, sous l'ancien gouvernement, rappelant que l'amazigh est enseigné depuis 2003 et que 15.000 enseignants ont été formés jusqu’à 2015, dont 5.000 l'enseignent de manière effective. Dans ce contexte, M. Laaraj a fait savoir que le nombre d'élèves ayant étudié l'amazigh se monte à 400.000 étudiants à la fin de la même année, rappelant l’existence d'une étude claire dans le domaine de l'enseignement, en partenariat avec l'Institut Royal de la culture amazighe, et que la vision stratégique 2015-2030 souligne la nécessité d’intégrer cette langue dans l'enseignement primaire et secondaire. Après avoir rappelé que 3 universités enseignent cette langue qui est également enseignée dans plusieurs établissements, dont l'Institut supérieur de l'information et de la communication, le ministre a assuré que son département était disposé à interagir avec les propositions de réformes et d'amendements formulées par les partis politiques au sujet de ce projet de loi.                    

Le 27 décembre 2017

Source Web : Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Saint Augustin Un Maghrébin universel

Saint Augustin Un Maghrébin universel

Un jeune Amazigh passionné de philosophie va devenir un des Pères de l’Eglise chrétienne et influencer toute la pensée occidentale médiévale. Une vie en...