Bus féminins à Rabat pour réduire les risques du harcèlement: plusieurs pays l'ont déjà fait

Bus féminins à Rabat pour réduire les risques du harcèlement: plusieurs pays l'ont déjà fait

Bus ‘roses’ réservés aux femmes à Rabat? Oui, c’est bien ce qu’a proposé Mohamed Sadiki, maire PJD de Rabat, pour mieux lutter contre le phénomène du harcèlement et de la violence contre les femmes.

C’est le sujet qui fait polémique au Maroc depuis la clôture de la 14ème campagne nationale contre les violences faites aux femmes, la semaine dernière à Rabat. En cette occasion, le maire PJD de Rabat, Mohamed Sadiki, a fait part de son intention de mettre à disposition de la gente féminine des bus exclusifs. Une décision qui a engendré de fortes réactions entre les ‘pour’ et les ‘contre’.

Ces bus, de couleur ‘rose’, seront donc mis à la disposition des femmes à Rabat pour faire "reculer les cas de violence et de harcèlement dont les femmes sont victimes", et pour les "protéger des agressions, notamment durant les heures de pointe".

"La mise en service de ce genre de bus aura lieu dans un futur proche. Dès que nous aurons réglé la problématique du transport en commun à Rabat, nous nous pencherons sur cette initiative", déclare le maire de la capitale du royaume, sans autre précision.

D’après Panorapost, le maire a expliqué que l’idée est venue lors d’une discussion avec la ministre de la Famille et de la Femme sur le harcèlement et les violences contre la femme. La ministre a expliqué qu’au Japon, des voitures sont mises à la disposition des femmes pour éviter qu’elles ne soient harcelées dans les transports en commun surtout aux heures de pointe. Le ministre a donc pensé faire la même chose dans la capitale.

Le maire déclare être surpris par l’ampleur de la polémique pour une décision qu’il a proposée et qui ne dépend pas de lui seul. "Les femmes resteraient libres d’emprunter ces bus ‘féminins’ ou non. Cette idée part de la volonté de préserver leur dignité aux femmes, mais aussi aux hommes", a-t-il précisé.

Si les transports réservés aux femmes ne sont toujours pas d'actualité au Maroc, où le harcèlement sexuel dans les rues et dans les transports publics est presque banalisé, de nombreux pays ont testé leur efficacité sur le long terme. Selon un article publié il y a 2 ans par The Daily Telegraph, quotidien d'information britannique, ces moyens de transports unisexes ont déjà été testé sur le long terme dans des pays comme le Brésil, le Mexique, le  Japon, l’Egypte, l’Inde, la Thaïlande et  l’Iran. Ceci reste, à la limite, une alternative pour protéger les femmes contre le harcèlement, en attendant une vraie prise de conscience collective et des sanctions concrètes contre tout harceleur.

Le 28 Décembre 2017

Source Web : Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation