Iles Canaries: Comment les académiciens réinventent le tourisme

Iles Canaries: Comment les académiciens réinventent le tourisme

Dans les îles Canaries, de nombreux ports sont aménagés pour recevoir les géants des mers: Gran Canaria, Tenerife, Lanzarote... L'archipel étant très prisé par les croisiéristes internationaux, à l'affût de paysages époustoufflants (Ph. Proexca)

A seulement 90 minutes de vol d’Agadir, l’archipel canarien avec une population d’un peu plus de deux millions d’habitants, vit un engouement touristique sans précédent. En effet, la barre de 16 millions de touristes vient d’être franchie en 2017! Derrière ce succès, l’implication de toutes les institutions publiques et privées pour continuer à faire de l’archipel l’une des meilleures destinations balnéaires d’hiver en Europe.

Il en est ainsi de l’université qui s’investit pour l’amélioration des services dans le domaine du tourisme et la recherche de l’excellence dans cette industrie à forte compétitivité. L’optique pour les responsables étant de gérer ce succès pour pouvoir répondre aux exigences du présent et prévoir les défis futurs. Et surtout d’innover pour garantir la pérennité du secteur touristique, principale activité économique locale et premier pourvoyeur d’emploi, représentant 34,3% du PIB canarien.

A noter que l’explosion touristique que connaît l’archipel est aussi la résultante du printemps arabe et de la désaffection de destinations réputées comme la Tunisie et l’Egypte. La 5e édition du Forum international du tourisme Maspalomas Costa Canaria qui a eu lieu jeudi et vendredi derniers a permis d’offrir une plateforme d’échange d’expertise entre académiciens, chercheurs, étudiants et professionnels du secteur du tourisme.

Et de discuter des aspects des tendances, des défis, de la compétitivité et de l’innovation dans les destinations insulaires. «Il est important de maintenir des relations de collaboration multidisciplinaires dans le domaine touristique et académique car la recherche scientifique est en mesure d’apporter des éléments d'amélioration au secteur du tourisme», a déclaré Marco Aurelio Perez, maire de San Bartolome de Tirajana.

Face à l’importance du tourisme dans l’archipel et de la recherche scientifique qui y est associée, le Roi d’Espagne Felipe VI a honoré de sa présence la manifestation qui prend désormais un nouvel élan, et devient par la même une référence à l’international.

Une importante délégation marocaine a pris part au 5e Forum international du tourisme de Maspalomas. Elle est composée de 16 professeurs, chercheurs et doctorants, relevant de l’Université Ibn Zohr (UIZ)-ENCG d’Agadir (co-organisatrice de l’événement) ainsi que de l’ENCG de Casablanca et de Settat.

La 1re édition de ce forum conjoint à eu lieu à l’ENCG d’Agadir puis il a été exporté aux îles Canaries où il a été mieux soutenu financièrement par les secteurs public et privé, nous indique-t-on. «L'exposition de données et conclusions des académiciens aident les entrepreneurs et professionnels et les entités publiques à adopter des stratégies innovantes pour s’améliorer et attirer un client de plus en plus exigeant», a déclaré Omar Halli, président de l’UIZ.

Aussi, depuis une décennie, et avec l’Université de Las Palmas de Gran Canaria en tant que principal partenaire, l’UIZ a œuvré au développement de la formation, de la recherche scientifique et des études liées au secteur du tourisme. Des masters conjoints, des projets européens, des thèses de doctorats, des séminaires et des congrès ont ainsi été mis en place.

L’idéal aujourd’hui serait de créer une faculté de tourisme à Agadir d’offrir le cadre idéal pour l'échange d'opinions et d'expériences, ainsi que les tendances qui marqueront l'avenir de l'activité touristique au Maroc. En profitant de l’expertise des académiciens dans la recherche de l’innovation pour assurer la durabilité du secteur touristique.

Pour rappel, le 5e Forum international du tourisme de Maspalomas est organisé par la municipalité de la ville de San Bartolomé, l’Université de Las Palmas de Gran Canaria, la  Faculté d'économie, d’entreprise et du tourisme, l’Université Ibn Zohr (UIZ), l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) d’Agadir, l'Institut polytechnique de Setubal du Portugal,  la Business School  de La Rochelle en France  et le Centre d'études touristiques et économiques (CETURE). Avec la collaboration de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Le 19 Décembre 2017

Source Web : L’économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Les Lumières des Médersas Âtiqas

Les Lumières des Médersas Âtiqas

Farida Bouâchraoui, Universitaire et Artiste photographe, vient de publier un Livre photos intitulé "Les Lumières des Médersas Âtiqas", à l’ombre du sou...