Billet: Déluge politique-par Anass Benaddi

Billet: Déluge politique-par Anass Benaddi

Le Maroc doit repenser son modèle de développement ! Les mots prononcés par le Souverain lui-même, continuent de résonner comme un tonnerre dans les oreilles de ceux qui ont pu mesurer la gravité du propos.

Le Chef de l’Etat a exprimé une colère qui, cette fois-ci, ne sera pas passagère comme pourraient le penser ceux qui avaient pour habitude de temporiser un instant, le temps que la tempête se dissipe, avant de retourner, sans être inquiétés, à leurs « petites affaires quotidiennes ».

Car cette fois-ci, la colère trouve écho dans la grogne populaire qui se fait entendre, chaque jour, dans plusieurs régions du Maroc. Du vendeur de poisson broyé dans une benne à ordure, aux mineurs d’infortune ensevelis sous la pierre d’une exploitation clandestine de charbon, le Maroc marginalisé a su trouver les martyrs qui vont désormais incarner une lutte ouverte contre l’arbitraire, le clientélisme et l’exploitation abusive de la misère des anonymes par cette nouvelle pègre qui porte si mal le costume bleu azur.

Les mots se traduisent aujourd’hui par des actes. Des secousses telluriques de « magnitude VI » comme s’amusent à les décrire quelques internautes, avec cette insouciante mais juste légèreté bien de chez nous, qui finit par vous arracher le sourire malgré la gravité des circonstances.

Le quotidien des élus pointés du doigt et de leurs doubles au sein de l’autorité se résume, depuis le mois d’octobre, aux limogeages en série et à la reddition des comptes. Comme au loto, ceux que la Cour des Comptes n’a pas encore épinglé, se posent sans répit la même question : À qui le tour ?…En attendant leur tour !

Une chose est désormais acquise : Le grand nettoyage a bien lieu et sera mené jusqu’au bout. Et il sera difficile de faire dans le deux poids-deux mesures cette fois-ci, car la purge a été voulue par le Roi. Et lorsque ça vient d’en haut, ce n’est ni une crue, ni un raz-de-marée, c’est carrément un déluge qui nettoie tout…pour que la vie politique puisse enfin renaître, lavée de toutes les immondices et de toutes sortes d’impuretés…

Le 04 Janvier 2018                                          

Source Web : La Lettre

Les tags en relation