L’Intérieur prépare un vaste mouvement dans les rangs des agents d’autorité

L’Intérieur prépare un vaste mouvement dans les rangs des agents d’autorité

Le ministère compte procéder, prochainement, à une importante vague de nominations au sein de l’Administration territoriale. Elle concernera à la fois les caïds, les pachas, les chefs de division des affaires intérieures, les secrétaires généraux, ainsi que les gouverneurs et les walis.

Le ministère de l’intérieur s’apprête à lancer un vaste mouvement dans les rangs de l’Administration territoriale. Ce mouvement, annonce le quotidien Assabah dans sa livraison du lundi 8 janvier, commencera par toucher les caïds, les pachas, les chefs de division des affaires intérieures et les secrétaires généraux. Une deuxième vague de nominations concernera les gouverneurs et les walis, ajoute la même source.

Pour ce qui est de la date de ce mouvement, le quotidien se contente d’indiquer qu’il interviendra une fois que la commission de discipline, chargée de statuer sur les cas des agents d’autorité sanctionnés récemment, aura fini son travail. Le journal précise toutefois que tous les wali et gouverneurs seront choisis parmi les fonctionnaires de l’Intérieur. Citant des sources du ministère, Assabah affirme, à ce propos, que l’idée de faire appel à des compétences «externes», après avoir été largement discutée, a finalement été abandonnée.

Le ministère a donc décidé de donner leur chance à ses fonctionnaires, à condition, toutefois, qu'ils puissent répondre de certaines qualités dont la compétence, l’intégrité, l’engagement sur le terrain et le contact avec les citoyens. Les agents d’autorité qui auront su, à leur niveau, résoudre sans heurts des problèmes sociaux, seront privilégies, tout comme ceux qui jouissent d’une réputation sans faille.

Par ailleurs, affirme le journal et à en croire les bruits de couloir, ces nouvelles nominations, attendues dans quelques semaines, apporteront de nombreuses surprises. Certains walis et gouverneurs, dont le journal a cité les noms, devraient ainsi être mis à la retraite, alors que d’autres se verront prolonger leur mandat. D’autres encore, affectés à l’administration centrale et dont les compétences sont très appréciées, reprendront du service et seront envoyés dans les Régions pour contribuer à la mise sur les rails du nouveau modèle de développement. 

Al Massae, qui a également évoqué ce sujet dans son édition du lundi, se montre un peu plus précis. Le journal affirme ainsi que le mouvement des agents d’autorité interviendra dès le retour du souverain. Citant des sources du gouvernement, le journal affirme que ce vaste mouvement, en plus de permettre le pourvoi des postes laissés vacants après le derniers séisme qui a frappé le rang des agents d’autorité, contribuera à apporter du sang neuf au sein l’Administration territoriale.

En outre, précise Al Massae, le ministre de l’Intérieur a déjà soumis à l'aval du chef du gouvernement la liste des walis et gouverneurs qui seront nommés dans le cadre de ce mouvement. Ces nominations seront entérinées à l’occasion du prochain Conseil des ministres. Mais, contrairement à ce qu’avance Assabah, le quotidien assure que les autres nominations,  soit celles des caïds, pachas et autres agents de l’Administration territoriale, interviendront juste après celles des walis et gouverneurs.

Le 06 Janvier 2018

Source Web : Le 360

Les tags en relation

 

Les articles en relation