Le bilan pluviométrique devient excédentaire sur quelques régions du Maroc

Le bilan pluviométrique devient excédentaire sur quelques régions du Maroc

Un bilan pluviométrique excédentaire de 1 à 10% sur quelques régions du pays, et des chutes de neige dépassant l'altitude de 900 m; le bilan au mercredi 10 janvier. Un gros déficit pluviométrique persiste dans l'Oriental et le Souss. Dans les Chaidma et les Doukkala, le déficit a fortement baissé et pourrait être résorbé dans les prochains jours. De nouvelles pluies sont en effet attendues à partir de dimanche prochain.

Du vendredi 5 au mercredi 10 janvier, "la situation météorologique a été caractérisée par l’affaiblissement de l’anticyclone des Açores au Maroc, ce qui a laissé place au rapprochement d’une dépression sur le nord du pays", déclare à Médias 24 Houcine Youabed de la Météorologie nationale.

"Cette dépression a généré un flux d’ouest qui a ramené des masses d’air humides et froides en provenance de l’Atlantique donnant des pluies".

Les pluies étaient généralisées, et ont concerné le Nord, le centre et l’Est du pays, touchant également les régions intérieures et les reliefs de l’Atlas, le Souss et le Nord des provinces Sud.

Des chutes de températures ont aussi été enregistrées, notamment sur les reliefs de l’Atlas et le Rif, entrainant des chutes abondantes de neige sur les hauteurs, dépassant 900 m.

Quantités de neige recueillies

Durant cette période, les chutes de neige ont atteint à:

- Al Haouz: Toubkal 140/60 cm; Oukaimden 100/85 cm;

- Azilal: Azourki 120/72 cm; Ayouy 125/83 cm;

- Chichaoua: Imindounit 110/70 cm; Lalla Aziza 80/70 cm;

- Ouarzazate: col Tichka 100/50 cm; Télouet 40/15 cm;

- Béni Mellal: Aghbala 67/40 cm;

- Ifrane: Habri 43/38 cm; Michlifen 41/36 cm.

Qu'en est-il des pluies?

Concernant les précipitations, c'est encore Rabat qui a le plus bénéficié des dernières pluies. La ville a enregistré, du 1er au 9 janvier, un cumul pluviométrique de 192 mm.

La capitale est suivie par Casablanca (87 mm), Larache (76 mm ), Ifrane (75 mm), Settat (71 mm), El Jadida (70 mm), Essaouira (63 mm ), Safi (47 mm), Fès (45 mm) et Agadir (15 mm).

Les pluies étaient donc généralisées, profitant ainsi aux régions agricoles.

Selon M. Youabed, "la moyenne des précipitations enregistrée dans la majeure partie du Royaume a connu une nette amélioration, et le déficit par rapport à la normale calculée sur 30 ans, s'est affaibli".

Le bilan est devenu excédentaire de 1 à 10% sur le Gharb, l’ouest de la Chaouia, le Haouz, et le Sud des provinces sahariennes.

Par ailleurs, le bilan reste légèrement déficitaire de 5 à 10% sur Chiadma et Doukkala; de 10 à 20% sur le Nord de l’Oriental; de 20 à 30% sur Abda et les plateaux des phosphates; de 30 à 40% sur les plaines de Tadla, le Saiss et sur l’Atlas.

Il est encore plus déficitaire sur le Souss et le Nord des provinces sud (de 40 à 55%); sur le Sud de l’Oriental (de 50 à 60%); et sur les versants sud-est (de 60 à 70%).

Le 11 Janvier 2018

Source Web : Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Pluviométrie: La cote d’alerte!

Pluviométrie: La cote d’alerte!

La réserve des barrages à 1/3 de leur capacité théorique Les ouvrages à usage agricole sont les plus affectés Les réserves en eau de l’ensemble d...