Le Plan d'accélération industrielle sera décliné dans les régions, à commencer par le Souss Massa

Le Plan d'accélération industrielle sera décliné dans les régions, à commencer par le Souss Massa

24.000 emplois seront créés dans le Souss Massa qui deviendra une plateforme de transformation de produits agricoles pour le Maroc et l'Afrique. Le Roi Mohammed VI a lancé à partir d'Agadir, l'implémentation régionale du Plan d'accélération industrielle.

Le Roi Mohammed VI a présidé, dimanche à Agadir, la cérémonie de présentation de la déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020 dans la région de Souss-Massa et de signature de huit conventions et d’un protocole y afférents.

Le projet industriel du Souss-Massa amorce la déclinaison régionale de la stratégie industrielle nationale. A travers le déploiement du processus de régionalisation avancée, cette déclinaison régionale vise un développement territorial équitable, équilibré, inclusif et adapté aux spécificités de chaque région. Et vise à faire de la Région un pôle économique capable de créer de l’emploi, de valoriser ses richesses et de soutenir ses secteurs productifs pour assurer une croissance inclusive.

Lors de cette cérémonie, a été projeté un film institutionnel qui met en avant la dynamique de développement qu'a connue le Royaume durant la dernière décennie, à la faveur notamment de projets stratégiques ayant trait à différents secteurs (Infrastructures, formation, Industrie, Energies renouvelables, …)..

Le ministre de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a souligné à ce titre, dans une allocution prononcée devant le Roi que «l’industrie adopte à son tour, conformément aux hautes instructions royales, une approche régionalisée, afin de localiser les activités productives au plus près des citoyens, de capitaliser sur le potentiel de toutes nos régions et d’accéder à un nouveau palier d’émergence».

Un pôle économique compétitif

«Le projet industriel du Souss-Massa porte l’ambition de créer 24.000 nouveaux emplois à terme, en partenariat avec les fédérations professionnelles. Les premiers seront générés par les projets signés aujourd’hui par des investisseurs privés», a souligné M. Elalamy.

Pour ce faire, la démarche industrielle conçue pour le Souss-Massa entend conforter les secteurs industriels existants, tout en développant de manière proactive et agissante, de nouveaux créneaux. Et ce, en respect total des normes environnementales et de la vocation touristique de la région.

> Dans le domaine de la production agro-industrielle, le Souss-Massa sera érigé en plateforme de transformation de produits agricoles destinés tant au niveau national qu’au continent africain. Un partenariat renforcé entre les ministères de l’Agriculture et de l’Industrie a été mis en place au profit des opérateurs, à travers un programme conjoint d'accompagnement impliquant le Fonds de Développement Industriel et le Fonds de Développement Agricole, ainsi que la mise à disposition de l'agropole.

> L’infrastructure du secteur de la construction navale engagera au niveau national près de 5 milliards de dirhams d’investissement. Une composante "chantier naval" Souss-Massa y est déjà intégrée.

> Le secteur de la chimie connaîtra, quant à lui, un accompagnement spécifique favorisant le développement des filières de la chimie organique et de la chimie verte.

> De nouveaux écosystèmes seront développés notamment, dans des secteurs émergents leviers d’accélération industrielle, tels que la sous-traitance automobile, l’offshoring, le cuir, les matériaux de construction et la plasturgie.

Pour appuyer cette ambition régionale et en plus de l'accompagnement du secteur bancaire, cinq leviers complémentaires seront mis en place:

- Une zone franche industrielle de 300 ha, intégrée dans une zone urbaine. Elle donnera accès à un foncier industriel aux standards internationaux et à des prix compétitifs. Cette zone franche permettra de renforcer l’attractivité de la région et d’y drainer des activités exportatrices et créatrices d’emplois.

- L’implication de l’OFPPT pour la formation des ressources humaines pour accompagner les industriels dans la formation et la qualification de leurs salariés.

- sera destiné aux PME et aux start-up du secteur des TIC et La réalisation d’un Technopark et d’une Cité de l’innovation. Ce Technopark mettra à leur disposition des locaux prêts à l’emploi avec des services d’accompagnement. La Cité de l’innovation permettra de doter la région d’une infrastructure d’accueil technologique, facilitant l’accompagnement des jeunes porteurs de projets innovants.

- 500 millions de dirhams seront affectés des Fonds de Développement Industriel et Agricole, aux projets industriels de la région.- Le secteur privé de la région Souss-Massa, consacrera 500 millions de dirhams pour investir dans ces projets industriels.

Grâce à cette implication nouvelle de toutes les parties prenantes, les projets industriels qui seront développés dans la région Souss-Massa, pourront être réalisés par les opérateurs avec un apport limité à 20% du montant de ces projets. En effet, 20 autres % seront portés par des investisseurs privés de la région, 20% supplémentaires proviendront de subventions des Fonds de Développement Industriel et de l'Agriculture. Et les 40% restants seront financés, à des conditions avantageuses, par le secteur bancaire.

Les 8 conventions signées

A cette occasion, le Roi Mohammed VI a présidé la cérémonie de signature de 8 conventions et d’un protocole permettant la mise en œuvre de la régionalisation du Plan d’accélération industrielle au niveau de la région Souss-Massa, et la concrétisation de 11 investissements industriels dans la région.

1- Convention pour la déclinaison au niveau de la région de Souss-Massa des écosystèmes automobile, cuir, naval, chimie, plasturgie, matériaux de construction et offshoring.

2- Convention pour l’accompagnement des besoins en formation des ressources humaines de la stratégie de développement industriel de la région de Souss-Massa à l'horizon 2020.

3- Convention pour la mise en place d’une Cité de l’Innovation dans la région Souss-Massa.

4- Convention pour l’aménagement, le développement, la promotion, la commercialisation et la gestion de la zone franche Souss-Massa.

5- Convention pour la déclinaison de la stratégie de développement des industries agroalimentaires au niveau de la région de Souss-Massa.

6- Convention pour le financement du programme de développement des industries agroalimentaires.

7- Convention pour la mise en place d’un Technopark dans la région Souss Massa.

8- Convention pour l’accompagnement à la mise en place d’un fonds privé pour le développement de l’investissement dans la région Souss-Massa.

9- Protocole pour la réalisation de 11 investissements industriels dans les secteurs des matériaux de construction, de la plasturgie, des industries papier et carton et de l’offshoring.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence notamment de conseillers du Roi, de membres du gouvernement, des présidents des conseils régionaux, d’opérateurs économiques et de plusieurs autres personnalités.

Souss-Massa: un déficit d'investissements industriels malgré de nombreux atouts

L'analyse de la région Souss-Massa fait ressortir une évolution notable de ses infrastructures, avec 7.000 km de routes, 250 km d’autoroutes, un aéroport international et 8 zones industrielles, explique MHE dans une déclaration à la MAP.

Cette région dispose également d'expertises fortes et reconnues, qui en font la première région exportatrice d'agrumes, a-t-il dit, faisant observer que cette région contribue aussi à 35% de la pêche nationale et assure 18% du tourisme.

S’agissant du secteur industriel, M. Elalamy a soutenu que la région Souss-Massa bénéficie d’atouts certains, en particulier pour l'agro-alimentaire, et qu’elle présente aussi un fort potentiel dans les secteurs tels que le cuir, l’offshoring et les équipements automobiles.

Malgré ces atouts, la région Souss-Massa enregistre, selon le ministre, un déficit d’investissements industriels, dans la mesure où elle n'a pu capter que trois grands projets industriels, sur les 46 qui ont été approuvés par la Commission Nationale des Investissements, et que «la mobilisation du foncier de l'Etat, n’a concerné que 296 hectares, soit huit fois moins que les régions de Marrakech-Safi ou de Tanger-Tétouan-Al Hoceima».

Pour remédier à ce déficit, la déclinaison du PAI par région a fait l’objet d’une approche volontariste visant à conforter les secteurs industriels existants tout en développant de nouveaux créneaux, a relevé M. Elalamy, citant, à titre d’exemple, l’infrastructure du secteur de la construction navale qui engagera au niveau national près de 5 milliards de dirhams d’investissement, dont une composante chantier naval Souss-Massa y est déjà intégrée.

Le ministre a, en outre, indiqué que l'agro-industrie sera renforcée au niveau de la région, pour créer une véritable plateforme de transformation des produits agricoles, soulignant la mise en place d’un partenariat renforcé entre les ministères de l’Agriculture et de l’Industrie au profit des opérateurs, à travers un programme conjoint d'accompagnement impliquant le Fonds de développement industriel (FDI) et le Fonds de développement agricole (FDA), ainsi que la mise à disposition de l'agropole.

Le secteur de la chimie, a-t-il ajouté, connaîtra un accompagnement spécifique, favorisant le développement des filières de la chimie organique et de la chimie verte.

«Nous favoriserons également l'implantation de nouveaux écosystèmes industriels prometteurs, tels que les sous-traitants automobiles, le cuir, les matériaux de construction, la plasturgie et l'offshoring», a affirmé M. Elalamy, qui a précisé que les projets déjà identifiés, en partenariat avec les fédérations professionnelles, ambitionnent de créer 24.000 emplois industriels à terme.

Pour appuyer cette nouvelle dynamique, la région réservera des subventions destinées au foncier industriel pour améliorer sa compétitivité, a relevé le ministre, notant qu’en plus de l'accompagnement du secteur bancaire, l’Etat et le privé mettent en place cinq leviers complémentaires.

Il s’agit, selon M. Elalamy, de l’aménagement d’une zone franche industrielle de 300 ha, intégrée dans une zone urbaine, qui donnera accès à un foncier industriel aux standards internationaux et à des prix compétitifs, et qui permettra de renforcer l’attractivité de la région et d’y drainer des activités exportatrices et créatrices d’emplois.

Il est également question de l'accompagnement par l'OFPPT des industriels dans la formation et la qualification de leurs ressources humaines, et de la réalisation d’un Technopark et d’une Cité de l’innovation.

Le Technopark, qui sera destiné aux PME et aux start-up du secteur des TIC, mettra à disposition des locaux prêts à l’emploi avec des services d’accompagnement, a précisé le ministre, assurant que la Cité de l’innovation permettra de doter la région d’une infrastructure d’accueil technologique, facilitant l’accompagnement des jeunes porteurs de projets innovants.

Côté financier, M. Elalamy a indiqué que 500 millions de dirhams seront affectés par le FDI et le FDA aux projets industriels de la région, alors que le secteur privé de la région consacrera 500 millions de dirhams pour investir dans ces projets industriels.

«Grâce à cette implication nouvelle de toutes les parties prenantes, les projets industriels qui seront développés dans la Région Souss-Massa pourront être réalisés par les opérateurs avec un apport limité à 20% du montant de ces projets» a dit le ministre, soulignant que les 80% seront financés par des investisseurs privés de la Région (20%), les subventions des Fonds de Développement Industriel et de l'Agriculture (20%), et le secteur bancaire (40%).

Le 26 Janvier 2018

Source Web : Médias 24

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Agadir maintient le cap

Agadir maintient le cap

La destination Agadir a affiché une hausse de 1,15% des arrivées touristiques à fin septembre, accueillant un total de 699 287 touristes contre 691 332 pour ...

Agadir, capitale du climat

Agadir, capitale du climat

Climate chance s’y déroulera en septembre prochain juste avant la COP23 3.000 participants issus des 5 continents attendus Signature d’une convention...