Région Mena: Le FMI «appelle à l’action» de Marrakech

Région Mena: Le FMI «appelle à l’action» de Marrakech

Il incite les pays à une série de réformes pour stimuler l’emploi et la croissance

Transparence, dynamisation du secteur privé, technologie, les grands axes

Accroître la transparence, améliorer la gouvernance, combattre la corruption, aller vers une fiscalité plus équitable et tirer profit des technologies. Ce sont là quelques-unes des principales recommandations adressées au pays de la région Mena pour accroître son développement.

Des recommandations que l’on peut lire dans la déclaration de Marrakech, «l’appel à l’action», publiée à l’issue de la conférence co-organisée par le FMI, le Fonds monétaire arabe (FMA) et le Fonds arabe pour le développement économique, social (FADES) dans la cité ocre.

Les pays de la région sont confrontés à un défi commun: réduire sensiblement le chômage, qui atteint le taux élevé de 25% chez les jeunes et profiter de la reprise économique mondiale pour accélérer les réformes pour doper la croissance et la création d’emplois. Les experts et invités du FMI insistent sur la nécessité de cultiver les talents de ses jeunes et de ses femmes, mais aussi sur la dynamisation du secteur privé, qui est le seul secteur capable de créer des emplois.

L’appel à l’action de Marrakech va guider le FMI, le FADES et le FMA dans leur dialogue avec les décideurs et servir de base à un train de mesures que les trois institutions recommandent  aux pouvoirs publics, au secteur privé pour accroître la croissance et les niveaux de vie dans la région et créer un avenir plus prospère.

La déclaration de Marrakech recommande de faire  appel à des financements extérieurs, de préférence sous forme de dons, pour aider la région, en particulier les pays qui sortent d’un conflit et les populations déplacées par les guerres. L’embellie que connaît une grande partie de l’économie mondiale donne une occasion parfaite de progresser dans l’exécution de réformes qui se font attendre dans la région du Moyen-Orient, de l’Afrique du Nord, comme ailleurs.

De 2,5% en 2017, la croissance devrait évoluer à 3,6% en 2018 et 3,5% en 2019, d’après les prévisions du FMI. Et les réformes sont essentielles pour régler les problèmes fondamentaux qui minent depuis très longtemps de nombreux pays de cette région, insiste le FMI.

A noter qu’au milieu des années 2000, la croissance dans la région était très dynamique mais a manqué de vigueur durant la majeure partie de la dernière décennie, très pénalisée par la crise financière mondiale, la chute des cours du pétrole depuis 2014, les conflits régionaux et une tendance de stagnation de la productivité dans les pays de la région.

Et c’est pour définir des politiques à même de surmonter les obstacles à leur mise en œuvre et rendre la croissance plus inclusive que les trois institutions ont tenu une conférence de haut niveau à Marrakech, à laquelle ont participé plus de 22 pays.

 4 jeunes entrepreneurs arabes primés

En marge de la conférence organisée à Marrakech, le FMI a organisé un concours portant sur l’innovation visant les jeunes entre 18 et 35 ans de la région Moyen-Orient/Afrique du Nord. Trois projets ont retenu l’attention du jury: une Tech Academy pour l’intelligence artificielle et l’éducation robotique créée par Afnan Kamel Ali de Jordanie. Le 2e prix est revenu à Saeed Abduljalil Alfagieh du Yémen pour la plateforme qu’il a créée et qui relie demandeurs d’emplois aux  employeurs alors que le 3e prix a été remporté par Omar Guiga de Tunisie qui construit chaque année 200 voitures pour être exportées vers les marchés français, portugais et espagnol. Le prix pour l’initiative la plus prometteuse a été remis à la Marocaine Hanane Rifai  pour son entreprise sociale spécialisée dans la production du fourrage (aliment de bétail) vert, frais et surtout accessible aux petits fermiers, en faisant appel à l’hydroponie comme technique.

Le 01 Février 2018

Source Web : L’économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Pour un nouveau Bretton Woods

Pour un nouveau Bretton Woods

Siège du Fonds monétaire international (FMI). AUSTIN, TEXAS – Du fait de la crise financière de 2008, des voix se sont élevées pour appeler à un syst...

Le Roi Mohammed VI reçoit Horst Kohler

Le Roi Mohammed VI reçoit Horst Kohler

Le Roi Mohammed VI, a reçu, mardi au Palais Royal de Rabat, M. Horst Kohler, envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara maroca...