Polytechnique signe des partenariats en énergies renouvelables avec des écoles marocaines

Polytechnique signe des partenariats en énergies renouvelables avec des écoles marocaines

Le directeur de l'école française Polytechnique (l'X), François Bouchet, est actuellement en visite au Maroc pour signer des accords de coopération en matière d'énergies renouvelables avec les meilleures écoles d'ingénieurs du royaume.

Dans le cadre de son programme de Master Environnement Energétique: Technologie et Gestion des Sciences (STEEM), Polytechnique a décidé de développer de nouveaux projets de collaboration pour former des ingénieurs marocains dans le domaine des énergies renouvelables et consolider les liens de coopération établis au cours des dernières années avec des institutions académiques marocaines engagées dans le développement de l'énergie renouvelable.

François Bouchet a ainsi signé plusieurs accords académiques et de partenariat avec quatre institutions à Casablanca et Rabat: l'École Hassania des travaux publics (EHTP), l'École Mohammadia d'ingénieurs (EMI), l'École nationale supérieure des mines de Rabat (ENSMR) et l'École nationale supérieure d'électricité et de mécanique (ENSEM).

Le choix du Maroc pour cette série de partenariats n'est pas un hasard puisque, selon un communiqué de l'école française, les étudiants marocains sont la troisième nationalité la plus représentée à Polytechnique, avec environ 100 étudiants. Aussi, une grande communauté d'anciens élèves de la prestigieuse école occupent des postes de haut niveau au Maroc.

Toujours selon le communiqué, les futurs diplômés marocains du programme devraient acquérir les savoirs nécessaires en matière d'énergies renouvelables, de couches minces (un système de revêtement), de photovoltaïque et d'entrepreneuriat.

Double diplôme

Saaïd Amzazi, nouveau ministre de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a participé à la cérémonie de signature en présence des représentants de l'X et des quatre institutions marocaines, jeudi 1er février.

Il a souligné que les quatre écoles marocaines de formation d'ingénieurs, à travers les partenariats qu'elles nouent avec l’École Polytechnique, consolident leur ouverture à l'international et offrent la possibilité à leurs étudiants de travailler dans un contexte multiculturel.

D'autre part, l'ambassadeur de France au Maroc, Jean-François Girault, a relevé que ces accords consolident le partenariat qui unit les deux pays dans tous les domaines, en particulier dans celui de l'enseignement supérieur. Il a précisé que les élèves ingénieurs sélectionnés obtiendront, à l'issue de leur cursus, le diplôme d'ingénieur de leur école au Maroc mais aussi un diplôme de l’École Polytechnique.

"Ils disposeront ainsi d'un solide cursus dans un domaine qui intéresse au premier chef nos deux pays, celui des énergies renouvelables", a-t-il ajouté, notant que "grâce à ces accords, les étudiants de nos deux pays viendront renforcer nos actions pour travailler à lutter contre le changement climatique".

Le 02 Février 2018

Source Web : Huffpostmaghreb

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Enseignement: la semaine de la colère

Enseignement: la semaine de la colère

Une circulaire du ministre de l’Education nationale, relative à la gestion des ressources humaines, a mis dans l’embarras plusieurs partis politiques, synd...