Le comité des experts mis sur le banc de touche !

Le comité des experts mis sur le banc de touche !

Quel rebondissement ! Alors qu’on attendait avec impatience la copie du comité des experts censée recadrer la vision 2020 et apporter des pistes de travail pour redynamiser le secteur, voilà que le comité de pilotage sonne le glas et annonce qu’il reprend la main et que désormais c’est à son niveau que le travail sera effectué. La rupture est consommée.

Mais que s’est-il passé ce vendredi 02 février 2018 à Marrakech ? Alors que le comité des experts* devait présenter une seconde fois son rapport au comité de pilotage** pour sa validation avant de le soumettre au ministère du Tourisme, voilà qu’une situation inattendue se produit.

Le ton monte pendant la réunion, les débats sont houleux et au final, malgré les tentatives de conciliation, le comité de pilotage décide de mettre le holà et se fend dans la foulée d’un communiqué de presse cinglant… Voici le passage le plus intéressant :

« Le Comité de Pilotage a émis des réserves sur certains points évoqués et il a été convenu, qu’il reprenne en main le rapport présenté, pour réajuster certaines propositions conformément aux observations et suggestions de tous les membres du Comité de Pilotage. (…)

Après validation du rapport final par les différentes instances de la CNT, un comité sera désigné afin de présenter les travaux au Ministère. »

Après investigation, on apprend que les points de discordes entre le comité des experts et le comité de pilotage ont notamment trait au fait que les fédérations et associations métiers (notamment celles des agents de voyages et celle des transporteurs) n’ont  trouvé aucune réflexion sur leurs activités dans ce rapport; La feuille de route serait, en effet, trop focalisée sur l’hôtellerie.

Dans le même sens, les régions ne s’y retrouvent pas. Le projet serait, en effet, selon certains Présidents de CRT, en contradiction avec le processus de régionalisation entamé dans le pays.

Autre sujet, la proposition émise par le comité des experts de fusionner l’ONMT et la SMIT ne serait pas du goût de tous…etc.

Amyn Alami, Président du Comité des experts, dans son plaidoyer pour défendre sa feuille de route, n’a donc pas convaincu…  Il perd donc la main !

La réaction du comité de pilotage ne s’est donc pas faite attendre et ce volte-face est certes surprenant mais il faut bien dire que des signes avant-coureurs étaient pourtant perceptibles depuis des mois…

Dés les premières réunions, en effet, certains opérateurs ont commencé à avoir des doutes sur la tournure que prenait les travaux du comité de pilotage.

On reprochait notamment à Amyn Alami et à ses acolytes de l’Anit de mener les choses sans tenir compte de l’avis des autres et d’être très hermétique aux critiques. .A un point tel que cela a entrainé des situations parfois très passionnées lors des réunions…

Sans compter que dans le microcosme du Tourisme, certains ont, également, dés le départ émis la crainte qu’en prenant dans ce comité, les mêmes opérateurs que ceux qui avaient plantés la Vision 2010 et le Plan Azur, on en soit réduit au même scénario…

Ceci étant dit,  le sujet le plus épineux concerne, en fait, la Gouvernance du secteur privé. Le véritable sujet de discorde est du au lobby mis en place par quelques membres du comité des experts pour remettre la Confédération Nationale du Tourisme –CNT- dans le giron de la CGEM. Une volonté qui serait motivée, selon nombre d’observateurs, par le fait que certains voudraient user de ce stratagème pour mettre la main sur l’organisation…

« C’est une véritable OPA qu’on a voulu nous faire sur la CNT ! Un hold up organisé ! » S’insurge un expert du secteur.

Si telles étaient véritablement les ambitions secrètes de certains membres du comité des experts, le Putsch est désormais raté !

Et dans tous les cas, le clap de fin pour ce Comité a un goût amer…

Source Web : tourismapost

Les tags en relation

 

Les articles en relation