Le chômage continue son ascension

Le chômage continue son ascension

Passant de 9,9% à 10,2%, le taux de chômage continue d’augmenter, sensiblement, malgré la création de 86.000 postes entre 2016 et 2017. Les jeunes de 15 à 24 ans et les femmes restent les plus touchés avec des taux de chômage des plus élevés, respectivement 26,5% et 14,7%.

C’est dans un récent rapport traitant de la situation du marché de travail en 2017 que le Haut-commissariat au Plan (HPC), par le biais de sa division en charge des statistiques, livre les chiffres. Nous apprenons que 86.000 emplois ont été créés entre 2016 et 2017 contre une perte globale de 37.000 emplois l’année précédente. L’essentiel de ces postes, 54.000 d’entre eux plus précisément, est concentré en milieu rural, le secteur de l’agriculture étant celui qui en a créé le plus avec 42.000 postes.

La population en âge d’activité quant à elle a augmenté de 1,7% en 2017 par rapport à 2016 pendant que la population active a enregistré une hausse moins importante de 1,1%, provoquant la chute de 0,3% du taux d’activité global pour la même période. A contrario, ce même taux d’activité a augmenté en milieu rural, passant de 53,8% à 54,1%.

Les femmes toujours loin derrière

Il est à noter que le fossé entre les hommes et les femmes reste très profond avec une différence du taux d’activité de 49% à l’avantage des hommes. Victimes du poids de la culture et des traditions, les plus diplômées d’entre elles sont aussi celles qui souffrent le plus du chômage. D’ailleurs, parmi les 86.000 postes récemment créées, les femmes n’ont bénéficié que de 31.000 emplois. Elles font donc partie des catégories les plus impactées par l’inactivité avec un taux de 14,7% aux côtés des diplômés qui en enregistrent 17,9%. Les « champions » du chômage quant à eux, à savoir les 15 à 24 ans, s’accaparent encore le plus haut taux avec 26,5%.

Le sous-emploi de son côté observe une hausse de 0,2% par rapport à 2016 au niveau national. Cet accroissement est quasi-identique pour les milieux urbain et rural. Même topo pour le taux global du chômage qui a accusé donc une hausse de 0,5% en milieu urbain et une stagnation à 4% en milieu rural.

Le HCP, au cours de l’année dernière, avait pourtant fait des prévisions optimistes mais force est de constater qu’elles n’ont pas tenu la route. Les chiffres relatifs au chômage n’ont malheureusement pas baissé comme prévu et continuent donc leur augmentation même si leur impact reste moindre en comparaison aux années précédentes, spécifiquement pour les catégories les plus vulnérables, les 15-24 ans en tête de liste.

Le 06/02/ 2018                  

Source Web : les infos

Les tags en relation

 

Les articles en relation