Said Amzazi s’attaque aux logements de fonction occupés illégalement

Said Amzazi s’attaque aux logements de fonction occupés illégalement

Le nouveau ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a du pain sur la planche depuis qu’il a pris ses fonctions.

Et le dossier auquel il s’attaque est celui des logements de fonction que certains fonctionnaires du MEN, aussi bien en haut de la hiérarchie que des subalternes occupent illégalement.

Pire, nous apprend le quotidien Al Massae, des logements de fonction sont transformés en maisons d’hôtes ou établissements hôteliers saisonniers, contre argent sonnant et trébuchant. Cela ne pouvait ne pas arriver sur le bureau de Said Amzazi qui y a trouvé un lourd et accablant dossier où pas moins de 700 avertissements du MEN ont été adressées aux occupants illégaux des logements de fonction.

De ce fait, une délégation du ministère de tutelle, représentant la Direction des affaires générales, ne cesse d’engranger des réunions marathonniennes, depuis des semaines déjà, avec les responsables des académies régionales pour clore ce dossier épineux. Cette semaine, ladite délégation s’est rendue à l’académie de la Région Guelmim-Oued Noun et elle a exigé un rapport sur les logements occupés illégalement par des responsables pédagogiques et par des agents de service.

La même démarche a été entreprise dans d’autres académies régionales à travers les quatre coins du Royaume et l’avocat du MEN a été chargé de se saisir des poursuites judiciaires qui s’imposent afin que les occupants des logements soient délogés. Dans ce cadre, des sources du journal ont révélé que des directeurs d’académies et d’anciens délégués continuent à exploiter leur ex-logement de fonction, alors qu’ils ont été mutés dans d’autres villes. Ces dysfonctionnements abusifs et hors-la-loi concernent également aussi bien Tanger, Tétouan, que Marrakech et Sidi Ifni, en sus de la Région Guelmim-Oued Noun.

Et Al Massae de conclure que le ministre de l’Education nationale, Said Amzazi, compte rencontrer Mohamed Abdennabaoui, président du parquet général, dans le but de trouver une solution juridique urgente à ces graves irrégularités commises par des personnes censées donner le bon exemple de la probité et de le citoyenneté.

Le 3 mars 2018

Source Web : Le Site Info

Les tags en relation

 

Les articles en relation