Le judaïsme au Maroc "riche, varié et nuancé" s’inscrit dans l’histoire commune de tous les Marocains (Baida)

Le judaïsme au Maroc

L'histoire du judaïsme au Maroc ne peut être réduite à des clichés à "l’emporte-pièce", "elle est beaucoup plus riche, variée et nuancée" et "s’inscrit dans l’histoire commune de tous les Marocains", a indiqué, mardi à Rabat, le directeur des Archives du Maroc, Jamaâ Baida.

Intervenant à l’occasion de la cérémonie de remise d'un fonds de documents numériques de l'Alliance Israélite Universelle aux Archives du Maroc, M. Baida a affirmé que le patrimoine judéo-marocain "plonge ses racines dans l’histoire du Maroc depuis plus de deux millénaires et fait l’objet de nombreuses actions de réhabilitation et de valorisation dont cette remise de documents en est la parfaite illustration".

"La restauration des archives juives est un devoir de mémoire qui est en train d’intéresser toutes les composantes de notre identité", a de même fait savoir M. Baida, notant que la constitution marocaine de 2011 a consacré la diversité des composantes et affluents de la culture marocaine, dont l’affluent hébraïque.

Le directeur des Archives du Maroc a également mis en avant les actions menées par le Royaume pour la valorisation du patrimoine judéo-hébraïque au Royaume, notamment à travers la création d’associations et de groupes de recherches dédiés à la valorisation du patrimoine juif, la restauration des synagogues et des cimetières, la production de documentaires et d’œuvres cinématographiques dédiés à l’histoire des juifs marocains, la réhabilitation du Mellah de Marrakech et la récente inauguration à Essaouira d’un centre d’études et de recherches Abraham Zgoury sur le droit hébraïque.

Les Archives du Maroc a déployé de grands efforts en vue d'enrichir les collections en archives et donner une impulsion à la recherche académique sur le judaïsme marocain, a-t-il relevé, rappelant que l’action de l’alliance au Maroc depuis 1862 a légué une richesse archivistique d’une importance majeure pour l’histoire du Maroc qu'"il importe de préserver".

Pour sa part, le Secrétaire général de la Commission française des archives juives, Ariel Danan, a souligné que la signature de cette convention de partenariat entre les Archives du Maroc et l’Alliance israélite universelle confirme les orientations d'"un Maroc pluriel et reconnaissant de ses différentes identités", ajoutant que la remise de ces archives à l’établissement Archives du Maroc "permettra de revisiter la vraie histoire pacifiste et indulgente du Royaume envers les religions".

Ladite convention ne consiste pas seulement en une remise d’un lot d’archives sous version numérique, mais pose les jalons "d’une collaboration future comprenant la réciprocité dans l’échange d’archives et la valorisation du judaïsme marocain", a ajouté M. Danan, se félicitant des efforts consentis par le Royaume du Maroc pour valoriser le patrimoine judéo-marocain et asseoir les bases solides de la tolérance des religions.

Par ailleurs, une convention de partenariat a été signée entre les Archives du Maroc et l’Alliance israélite universelle incluant la remise aux Archives du Maroc des copies numériques de fonds d’archives incluant 1.100 dossiers et 235.630 images.

Ont pris part à cette remise de fonds d’archives, le Conseiller du Roi M. André Azoulay, le Président de l’Alliance israélite universelle, Marc Eisenberg, le président et le Secrétaire général de la Commission française des archives juives Jean-Claude Kuperminc et Ariel Danan, le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj et plusieurs autres personnalités.

Le 06  mars 2018

Source Web : Atlas Info

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le Maroc pluriel et assumé

Le Maroc pluriel et assumé

Des militants organisent une manifestation pour réclamer la libération de détenus Qu’ils jugent politiques, c’est courant et c’est la liberté de manif...

Maroc, terre juive

Maroc, terre juive

Pour les jeunes générations de Marocains, l’image du juif est réduite à celle du soldat israélien arrogant, injuste et brutal. Et pourtant, pendant des s...