EXCLUSIF- Solutions pour la finance participative L'emballement du koweïtien ITS pour le marché marocain

EXCLUSIF- Solutions pour la finance participative L'emballement du koweïtien ITS pour le marché marocain

Casablanca est partie pour devenir l'un des hubs africains d'International Turnkey System Group (ITS), leader au Moyen-Orient des solutions technologiques de pointe dédiées à la finance participative. Un centre de supports et des équipes commerciales dédiées sont dans le viseur de cette filiale de la banque Kuweit Financial House qui a déjà équipé Al Akhdar Bank et Dar Al Amane.

Casablanca sera le driver africain du koweitien International Turnkey Systems Group (ITS), leader au Moyen-Orient des solutions technologiques de pointe dédiées au marché de la finance participative. Présent au Maroc depuis 2017, ITS y a pour l'heure deux références : Dar Al Amane, la fenêtre participative de Société Générale Maroc (opérationnelle depuis septembre 2017), et Al Akhdar Bank, la structure du Crédit Agricole du Maroc, développée en partenariat avec Islamic Corporation for the Development of the Private Sector «ICD».

«L’idée est de monter un bureau régional à Casablanca pour desservir, d’abord le marché local, ensuite toute l’Afrique de l’Ouest et Centrale. Nous ciblons essentiellement les pays francophones de la région, mais Le Ghana et le Nigeria sont aussi des pays à fort potentiel pour nous. Ils pourront être desservis depuis le Maroc à travers un centre de supports et des équipes commerciales dédiées», révèle au «Matin-Éco», Soufiane Aamri, Senior Sales Manager d’ITS pour l’Afrique. Le produit financier phare du groupe, «ITS ETHIX», dont ont été équipées Dar Al Amane et Al Akhdar Bank, a été primé «Best Islamic Finance Technology Product 2017» lors de la cérémonie des Global Islamic Finance Awards qui a eu lieu au Kazakhstan en septembre dernier. Pour le moment, les marchés marocain et nord-africain, plus globalement, sont pilotés depuis Le Caire, où le groupe koweïtien dispose d'un centre de développement depuis l'an 2000, nous explique Aamri. Ce centre, comptant plus de 1.000 consultants, est spécialisé dans la conception, le développement et les tests des logiciels ITS ainsi que dans la formation.

Pour le Senior Sales Manager d’ITS, le Maroc est bien parti pour être le plus important hub du Groupe en Afrique après l’Égypte. «La vitesse à laquelle se développe le marché marocain est phénoménale. Le marché de la finance participative tel que structuré aujourd’hui a pu réaliser en peu de temps ce que d’autres pays ont fait en 10 ans», estime le jeune responsable. À ce rythme, le Maroc pourrait coiffer toute l’Afrique, assure-t-il. «Nous attendons avec impatience les futurs développements auxquels est promis ce secteur. Nos solutions sont en adéquation avec les besoins actuels et même futurs du marché marocain. Nous sommes très confiants !», nous confie Soufiane. Il fait allusion aux maillons manquants de l'écosystème participatif. Pour libérer les énergies de cette activité naissante, le marché attend en effet l'assurance participative Takaful (dont la publication de l'arrêté est imminente à en croire des professionnels), les Sukuks et la création d'un indice boursier Sharia compliant. Rappelons que la finance participative compte actuellement huit opérateurs : cinq banques et trois fenêtres dédiées. Un potentiel non négligeable pour ITS qui siège au Koweït. Celle-ci a été créée en 1981 par la banque Kuweit Financial House (KFH). Le fournisseur de solutions bancaires a réalisé 150 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2017. Il revendique un portefeuille de plus de 150 clients à travers le monde et compte quelque 1.500 salariés. L’entreprise dispose actuellement de 26 bureaux au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie.

Le 18 mars 2018

Source Web : Le Matin

Les tags en relation

 

Les articles en relation