Diplomatie culturelle

Diplomatie culturelle

ART, culture, identités. Y a-t-il des relations internationales que l’on puisse bâtir autour de ces trois concepts? Peut-être. Ne nous méprenons pas: il n’est pas question de dire ici que les moments compliqués et difficiles que l’on passe avec le dossier saharien trouveraient des solutions dans l’art ou dans la culture. Ce n’est pas le même ordre d’idées. Ces concepts ont mille autres utilités. Dans sa conférence au MM6, l’ancien président français, François Hollande, a confié que les deux expositions marocaines, à l’Institut du Monde arabe et au Louvre, sous son mandat, avaient aidé à renouer les liens entre le Maroc et la France. Il n’en dit pas plus; l’histoire est connue: c’était Hammouchi convoqué par un juge parisien. Ce fut là une déclinaison inattendue d’une «diplomatie culturelle». Art, culture et identités sont mobilisables autour d’objectifs diversifiés. S’il fallait les classer, la première place reviendrait à la culture développée au Maroc autour de la foi musulmane et son rite malékite, protégeant autant que faire se peut le Royaume des sirènes de l’islam extrémiste. Sur l’Afrique sahélienne on redécouvre avec étonnement (et admiration) la force des liens unissant les gens avec le Trône chérifien. Et plus le moment est trouble, plus de tels liens ont des vertus d’apaisement, même s’ils n’existent nulle part dans le droit international. On voit avec plaisir des maîtres d’école emmener leurs petits élèves dans les musées ou dans des lieux remarquables. Ce n’est pas faire de l’émotion au rabais que de remarquer la voix du maître s’imposant dans le brouhaha des plus jeunes pour transmettre ces messages qui donneront la fierté d’une double identité à la fois humaine et nationale. Et puis il y a le tourisme: combien de visiteurs aimeraient qu’on leur raconte le Maroc, son histoire et ses artistes? Le jeu n’en vaut-il pas la chandelle?

Le 22 mars 2018

Source Web : L’économiste

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Le Maroc mise tout sur l’art

Le Maroc mise tout sur l’art

« Encouragé par un roi amateur d’art et collectionneur, le pays s’est lancé dans la course aux équipements culturels. Et décroche déjà ses lauriers ...