Fouzi Zemrani tire la sonnette d’alarme

Fouzi Zemrani tire la sonnette d’alarme

Vice-Président Général de la Confédération Nationale du Tourisme et agent de voyage, Fouzi Zemrani est aussi, à ses heures perdues, blogueur. Et c’est sur son blog, « blogtrotter » qu’il a publié aujourd’hui une longue tribune dans laquelle il retrace l’historique de la CNT depuis sa création en 1995 alors qu’elle n’était que Fédération, son externalisation en 2008, sa refonte en 2013 pour être rebaptisée CNT et son retour éventuel à la CGEM qui est aujourd’hui d’actualité et qui fait débat. Un Mea Culpa empreint d’humilité et de bon sens que nous saluons à Tourisma Post Voici l’extrait qui nous a paru le plus éloquent de sa tribune.

« L’option de retourner à la CGEM, en qualité de Fédération interne a été le fruit de la réflexion portée par le comité des experts et apparemment, elle convient à une partie de membres de la CNT ou tout du moins à leurs représentants au sein de la CNT, qui l’ont validée le 16 mars 2018. Je veux parler des Fédérations Sectorielles, les Fédérations régionales du tourisme, n’ayant hélas, jamais eu la chance d’exister faute de moyens et de réelle volonté.

Ces mêmes personnes, à quelques exceptions près, ont été à l’origine de l’externalisation de la FNT en 2007, je n’aurai pas à les citer, elles se reconnaitront. Seulement, nous avons été dans l’incapacité de réussir notre sortie, en peinant à mettre en place les actions nécessaires pour donner à l’institution ses lettres de noblesse et en faire la représentante du secteur du Tourisme.

Aujourd’hui, en acceptant de retourner à la CGEM en qualité de Fédération interne, nous faisons l’aveu d’un échec cuisant que nous devons tous assumer encore plus par ceux qui l’ont programmé et qui se reconnaitront aussi.

Quant à la CGEM, cet état de fait est loin de la satisfaire d’autant plus que c’est la première fois, qu’une Fédération ayant été externalisée, va revenir au bercail et dans quel état…… Ce secteur créateur d’emploi, pourvoyeur de devises et étant le premier à se doter d’une stratégie sectorielle est aujourd’hui à la croisée des chemins pour un ultime sauvetage. (…)

Sachant que nous sommes à la veille d’une élection majeure à la CGEM et il y a fort à croire, que tout cela ne pourra être mis en place qu’après l’élection du binôme qui prendra les rênes de la CGEM.

Ainsi et si telle est la volonté des membres de la CNT, il s’agira de réussir ce retour à la CGEM. Cette réussite passe par la qualité des hommes et des femmes qui voudront bien s’impliquer dans l’objectif ultime de servir la cause du tourisme.

Ce retour exige de la rigueur, de l’abnégation, un dépassement de soi et une réelle volonté de remettre le train sur les rails. Et si la greffe prend, si l’incubation réussit, j’espère de tout mon cœur, qu’il y aura une relève pour réussir là, où nous avons échoué. Autrement, les mêmes causes, continueront à produire les mêmes effets. »

Le 25 mars 2018

Source Web : Tourisma Post

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Crimes sociaux

Crimes sociaux

Les associations professionnelles du tourisme continuent de se disputer avec le savoir-faire et le volontarisme nécessaires aux grands schismes. De l’ext...

La CNT : Pour des lendemains meilleurs !

La CNT : Pour des lendemains meilleurs !

Nouvelle ère dans la politique touristique marocaine, avec l’investiture de Mohammed Sajid à la tête du ministère du Tourisme, assisté par une secrétair...