Égalité dans l’héritage: Al Adl Wal Ihssane lance un pavé dans la mare

Égalité dans l’héritage: Al Adl Wal Ihssane lance un pavé dans la mare

La polémique sur la question successorale n’est pas prête de dire son dernier mot. Après la démission d’Asma Lamrabet du Centre des études féminines en islam, rattaché à la Rabita Mohammadia des oulémas du Maroc, l’on n’a pas fini de compter les adeptes de la parité homme-femme, en ce qui concerne l’héritage, et les détracteurs de cette vision moderniste de la religion.

Parmi ces derniers, la célèbre Jamaa Al Adl Wal Ihssane, qui n’avait pas officiellement participé au houleux débat, n’en pense pas moins. Et c’est par la voix de ses dirigeants qu’elle exprime son refus d’aborder le sujet, Ceci, rapporte le site Hespress, car il s’agirait d’une affaire qui n’est nullement prioritaire et que le fait d’en discuter ne constitue qu’un moyen pour ne pas aborder les vraies problématiques. La plus importante de celles-ci, affirme le mouvement, demeure l’édification d’un système politique susceptible de débattre de toutes les questions ayant trait à la justice et à la démocratie.

C’est pour cette raison que plusieurs dirigeants de la Jamaa ont réitéré, via leurs pages officielles sur les réseaux sociaux, leur refus catégorique de discuter de la question successorale homme-femme. Ceci, car pour eux, cette question relève de la volonté divine et que cette dernière ne saurait se soumettre aux desiderata d’une minorité ou aux caprices personnels de certaines catégories ou personnes.

Ahmed Zekaki, l’un des dirigeants du mouvement, a également affirmé que ceux qui prônent l’égalité dans l’héritage sont dans la complète ignorance de la charia islamique. Et de rappeler que le judaïsme prive de l’héritage 90% des cas, ce qui constitue une vraie question de discrimination passée sous silence. De même qu’il affirme que ceux qui, au Maroc, défendent la parité homme-femme obéissent à des agendas n’ayant rien à voir avec les droits de la femme. Et d’ajouter que l’approche de plusieurs questions en mettant en avant les droits de l’Homme « fausse les réalités et mène à provoquer des incendies »…

Le 28 mars 2018

Source Web : Le Site Info

Les tags en relation

 

Les articles en relation