Sahara marocain: à quoi joue l’administration Trump?

Sahara marocain: à quoi joue l’administration Trump?

Le rapport du Pentagone est on ne peut plus clair! A l’occasion du compte à rebours concernant la réunion annuelle du Conseil de sécurité sur la question du Sahara marocain, l’administration Trump loue le Maroc et tire à boulets rouges sur ses alliances internationales, particulièrement la France.

Le rapprochement diplomatique du Maroc avec la Russie et la Chine, deux pays que Trump ne porte pas dans son coeur, est pour quelque chose dans cette approche, révèle le quotidien Assabah de ce jeudi 29 mars. Ainsi le ministère des Affaires étrangères USA, à travers ce rapport, tient la France pour responsable des évènements du Hirak du Rif. Le même rapport fustige également les investissements français au Maroc selon la même approche hexagonale, datant du Protectorat, différenciant « le Maroc utile et le Maroc inutile ». En contrepartie, le Pentagone loue les efforts du roi Mohammed VI de vouloir faire profiter les quatre coins du pays du développement économique.

Ledit rapport, émanant du Bureau des études africaines, rattaché au Département de la Défense américain, révèle que le Maroc redouble d’efforts, depuis l’intronisation du roi Mohammed VI, et surtout depuis 2011, pour pallier la marginalisation historique de certaines régions. Et de pointer le taux de pauvreté des régions du Maroc dit profond, qui est trois fois plus important que dans les grands ensembles urbains, ajoute le journal.

L’étude du Pentagone précise que les provinces du sud ont été les plus bénéficiaires de cette « guerre contre le Maroc inutile  » car l’Etat a investi plus de 1,8 milliard de dollars à la création d’infrastructures modernes et aux investissements à même de produire le revenu et de pourvoir des postes d’emploi.

A noter que la publication de cette étude coïncide étrangement avec le message de condoléances du roi Mohammed VI à Vladimir Poutine, à l’occasion du terrible incendie dans un centre commercial de la ville de Kemerovo (en Sibérie) ayant fait au moins 64 victimes. Dans son message, le Souverain qualifie Poutine de « grand ami du Maroc » et ce, quelques semaines après que Dmitri Medvedev avait encensé les relations d’amitié et de partenariat russo-marocaines.

Le Premier ministre avait renchéri en soulignant que Moscou avait besoin du Maroc, vu le rôle stratégique qu’il joue dans le région, dans l’intérêt des deux pays. Surtout en ces temps incertains où le monde connaît une certaine instabilité, d’où un vide idéologique que certaines parties obscurantistes utilisent et qui doit inciter à plus de prudence devant les dangers qui en découlent, avait prévenu Dmitri Medvedev.

Le 29 mars 2018

Source Web : Le Site Info

Les tags en relation

 

Les articles en relation

Sahara : Alger et Tindouf grelottent

Sahara : Alger et Tindouf grelottent

Deux douches froides en l’espace d’une semaine pour les séparatistes et leur soutien Le président des Etats-Unis vient de promulguer la loi de Finances...